70.000 personnes «plus chaudes que le climat» présentes à la Marche à Bruxelles

70.000 personnes «plus chaudes que le climat» présentes à la Marche à Bruxelles

Quelque 70.000 personnes, tout âge confondu, ont pris part dimanche, malgré une météo maussade, à la seconde marche pour le climat organisée dans les rues de la capitale en quelques mois.

Répondant à l’appel de l’association organisatrice Rise for Climate, les manifestants entendent par cette action mettre le monde politique sous pression pour qu’il adopte des mesures fortes en faveur de la protection du climat.

Nouvelle Marche pour le climat à Bruxelles : les slogans choc

D’autres actions à venir

« L’humanité fait face au plus grand défi qu’elle n’a jamais eu à relever depuis son existence sur Terre. Il faut absolument faire plier les dirigeants. Nos actions vont se multiplier. La radicalité se dessine comme une nécessité », ont scandé les organisateurs face à la foule de manifestants.

La marche pour le climat de ce dimanche à Bruxelles est la seconde du genre. Le 2 décembre dernier, 65.000 personnes, selon la police, avaient déjà défilé dans la capitale pour les mêmes motifs.

Depuis le début de cette année, les écoliers et les étudiants se sont également mobilisés en faveur du climat. Ceux-ci manifestent depuis lors tous les jeudis pour réclamer des décideurs politiques des mesures ambitieuses et rapides pour la défense du climat.

Départ des quatre coins de la Belgique

13 heures : arrivée des premiers manifestants

Manifestation en zone neutre

Plusieurs centaines de citoyens réunis à l’appel du collectif Act for Climate Justice ont bloqué le carrefour Arts-pour protester contre « l’inertie des autorités » face aux enjeux du réchauffement climatique.

Ralliés derrière une gigantesque banderole clamant « Pas de loi climat, pas de rue de la Loi », les militants dansaient aux rythmes d’une fanfare et scandaient : « chauds, chauds, on est plus chauds que le climat ! « .

Une dizaine de jeunes mères ont également allaité leur bébé, assises sur le sol trempé par la pluie, en signe de protestation.

13 h 30 : départ de la Marche, une demi-heure plus tôt que prévu

14h45 : la tête du cortège

15 heures : le discours

Parti vers 13h30 de la gare du Nord, l’immense cortège est arrivé peu après 15h00 devant l’esplanade du Parlement européen où doivent se tenir une série de discours.

Le direct sur votre mobile

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

  2. BRITAIN ELECTIONS DEBATE

    Johnson-Corbyn : un dialogue de sourds

  3. «
Deliveroo nous a fait signer une nouvelle convention. Conséquence
: je gagne entre 20 et 30
% de moins qu’avant. On me paie 5,32 euros la course désormais
», affirme un livreur.

    Deliveroo, Uber Eats, Takeaway: les coursiers, toujours en dernière ligne

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite