Bilan de l’Acte 11 des gilets jaunes à Paris: 65 gardes à vue, 23 sont encore en cours

©EPA
©EPA

Le onzième samedi de mobilisation des gilets jaunes a donné lieu à 65 placements en garde à vue dans la capitale, dont 23 étaient encore en cours dimanche soir, a annoncé le parquet de Paris.

Dans le détail, 60 majeurs et 5 mineurs ont été placés en garde à vue. Parmi les majeurs, 31 personnes ont été déférées au parquet, 6 procédures ont été classées sans suite et 23 gardes à vue se poursuivaient dimanche soir.

Chez les mineurs, 3 ont été déférés au parquet et 2 procédures ont été classées sans suite.

Pour son onzième samedi, la mobilisation des gilets jaunes a connu un léger recul, selon le ministère de l’Intérieur, qui a évalué le nombre de manifestants à 69.000, contre 84.000 la semaine précédente.

Des heurts dans plusieurs grandes villes

La journée a été émaillée de heurts dans plusieurs villes, dont Paris, Bordeaux, Toulouse et Evreux.

Dans la capitale, une des figures du mouvement, Jérôme Rodrigues, a été blessée à l’oeil, dans des circonstances qui restent à préciser et qui font l’objet d’enquêtes menées par l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN).

► Un leader connu des gilets jaunes blessé à l’œil à Paris (vidéo)

Si M. Rodrigues affirme avoir été touché par un tir de lanceur de balles de défense (LBD), le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nunez, a assuré dimanche soir sur LCI qu’« aucun élément » ne permettait de dire qu’il y avait eu un tir de LBD.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

  3. Le stade dressé à Anvers pour accueillir l’Euro est un modèle du genre. Mais il coûte un pont !  A fonds perdu.

    Hockey: un stade voulu à Bruxelles, espéré à Wavre, avancé à Anvers

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite