Accueil Belgique Politique

Charles Michel sur le climat: «Beaucoup a été fait, mais peut-être pas assez expliqué»

Le climat fait partie des trois priorités du gouvernement, avec la mobilité et la numérisation, a assuré le Premier ministre.

Temps de lecture: 2 min

Au lendemain d’une nouvelle manifestation pour le climat qui a mobilisé 70.000 personnes dans la capitale, le Premier ministre Charles Michel a affirmé que le climat faisait partie de ses priorités. Mais «  nous devons dire la vérité : nous devons assurer la sécurité d’approvisionnement et des tarifs raisonnables, et en même temps respecter nos engagements internationaux. Ce n’est pas évident », a -t-il déclaré lors de son discours à la session d’ouverture des journées de contact diplomatique.

Ces dernières années, « beaucoup a été fait, beaucoup a été réalisé, mais peut-être pas assez expliqué », a estimé M. Michel devant les diplomates belges. Il a renvoyé aux investissements supplémentaires dans les énergies renouvelables sous cette législature et a donné l’exemple du parc éolien en mer du Nord.« L’énergie qui y est produite équivaut à celle de quatre centrales nucléaires », a-t-il souligné.

Les obligations vertes (ou « green bonds »), qui doivent stimuler les investissements dans des projets durables, sont aussi devenues une réalité sous le gouvernement Michel. « Nous étions le deuxième pays européen à rendre cela possible », s’est félicité le Premier ministre.

Alors que les marches pour le climat sont un signal clair adressé aux gouvernements, le climat fait partie de ses trois priorités, avec la mobilité et la numérisation, a-t-il assuré.

« Les points sur les i » pour le pacte de l’Onu

Par ailleurs, Charles Michel a entamé son discours en voulant «  mettre les points sur les i  » quant au pacte de l’Onu sur la migration.« Quand j’ai pris la décision de m’engager dans ce pacte, j’ai pensé à la Première guerre mondiale. Juste quelques semaines auparavant, nous avions commémoré la fin de cette guerre. Les deux guerres mondiales ont été la conséquence de l’égoïsme, du nationalisme, du repli sur soi, du refus de collaborer. C’est à cela que j’ai pensé à New York et Marrakech. Pour les défis globaux, comme la migration, il faut une approche globale », a-t-il affirmé.

Chaque année pendant une semaine, les ambassadeurs, consuls-généraux et représentants permanents auprès d’institutions internationales se réunissent à Bruxelles lors des journées diplomatiques.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Maes Roger, lundi 28 janvier 2019, 19:22

    "L’énergie qui y est produite équivaut à celle de quatre centrales nucléaires ". Autant d'amateurisme dans une compétence aussi cruciale et stratégique, c'est de l'art, et une insulte aux manifestants dont on parle. L'erreur est de facteur 10. cf Wikipedia: en 2017 877MW (intermittents) d'éolien offshore contre 4 centrales soit 12 GW (les 2 centrales belges produisent ensemble 6GW quand elles fonctionnent).

  • Posté par Bihin Jean-Paul, lundi 28 janvier 2019, 16:53

    Ce que vous appelez 'beaucoup' , Monsieur le premier Ministre...c'est comme si vous preniez une pièce de un cent à la place d un bon parapluie pour vous abriter d'une grosse drache...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 28 janvier 2019, 22:48

    Je me répète : quel est votre intérêt ? Pour qui roulez-vous ?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 28 janvier 2019, 17:45

    Bernard, vous servez régulièrement l'avis de climatosceptiques du genre de M. Gervais - qui n'est pas climatologue -complètement contredits par l'ensemble de leurs confrères. Par exemple, cet extrait d'un article du climatologue Bréon : "L'ouvrage de François Gervais témoigne d'une profonde ignorance des sciences du climat. La plupart des arguments avancés par l'auteur sont en totale contradiction avec la littérature scientifique." Encore une fois, vous cherchez soigneusement et vous finissez par trouver ceux qui vous disent ce que vous avez envie d'entendre. Je vous redemande : quel est votre intérêt ? Pour qui roulez-vous ?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 28 janvier 2019, 16:38

    Comment est-il possible de répondre ainsi par du blabla ? Comment un premier ministre peut-il se permettre de se montrer aussi irrespectueux à l'égard de concitoyens à l'inquiétude raisonnée et légitimée par les experts ?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs