Le shutdown a coûté 11 milliards de dollars aux États-Unis

© Photo News
© Photo News

La fermeture partielle des services de l’État fédéral pendant plus d’un mois a coûté 11 milliards de dollars à l’économie des États-Unis, dont quelque 3 milliards ne pourront pas être récupérés, selon les services du budget du Congrès (CBO).

« En conséquence de la baisse de l’activité économique, le CBO estime que le Produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre a été amputé de 3 milliards de dollars. Au premier trimestre 2019, le niveau du PIB est inférieur de 8 milliards de dollars (…) reflétant à la fois les cinq semaines de +shutdown+ partiel et la reprise de l’activité économique », précisent-ils lundi dans un communiqué.

Trois milliards de dollars représentent environ 0,02 % de l’estimation du PIB 2019, précise le CBO.

« Au-delà des effets sous-jacents sur l’économie en général, les effets sur les travailleurs et les entreprises individuelles devraient être encore plus importants », relève le CBO. «  Certaines sociétés du secteur privé ne récupéreront jamais la perte de revenus ».

« Bien que l’essentiel du PIB perdu pendant le quatrième trimestre 2019 et le premier trimestre 2019 va être récupéré in fine, le CBO estime qu’environ trois milliards ne le seront pas », commente-t-il encore.

Après plus d’un mois de paralysie touchant 800.000 fonctionnaires, le président américain Donald Trump a annoncé vendredi un accord de fin du « shutdown », prévoyant un financement des services fédéraux jusqu’au 15 février.

Il a toutefois menacé d’une nouvelle paralysie budgétaire à partir de cette date si aucun consensus n’était trouvé sur son mur à la frontière mexicaine, dont il réclame le financement dans le budget et que les démocrates lui refusent.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. En 2020, la liste des travaux en attente flirte avec les 113
millions d’euros alors qu’il y a moins de 20
millions à distribuer.

    Ecoles: quatre classes sur dix risquent la fermeture dans les 5 à 10 ans

  3. © Photo News.

    Au Parlement, la coalition Vivaldi se démarque pour voter les lois

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite