Jean-Luc Crucke veut régionaliser les compétences de la Communauté française

© Sylvain Piraux (Le Soir)
© Sylvain Piraux (Le Soir)

Le ministre wallon du Budget et de l’Énergie Jean-Luc Crucke (MR) est un régionaliste convaincu. Dans un entretien accordé au Soir, il défend le transfert complet des compétences de la Fédération Wallonie-Bruxelles vers les Régions, et donc à terme, la disparition de l’institution communautaire. Il préconise également la disparition des provinces. Pour le libéral, « la maison Belgique francophone est digne d’un patchwork que Magritte ne renierait pas. Et elle est d’une inefficacité rare et d’un coût budgétaire indigne des priorités socio-économiques, environnementales et climatiques ».

Jean-Luc Crucke se positionne donc clairement pour un transfert complet aux Régions. Il juge qu’« aujourd’hui, nous sommes mûrs pour faire ce pas en avant ». Le ministre wallon affirme que « dans tous les partis, il y a des voix fortes, des voix qui pèsent, pour accepter ce constat et l’évolution qu’il suppose sur le plan institutionnel ».

De fait, il est revenu au Soir que les figures de proue régionalistes des trois partis traditionnels, mais aussi l’une ou l’autre personnalité écologiste, se rencontrent régulièrement et de manière structurée pour « discuter de la régionalisation de certaines compétences, car l’avenir passera par là ».

Parmi ces mandataires qui œuvrent à faire « avancer l’idée régionaliste dans leurs différents partis », on retrouve les socialistes Pierre-Yves Dermagne et Christian Collignon, les libéraux Jean-Luc Crucke et Pierre-Yves Jeholet ou encore le centriste Dimitri Fourny.

► Jean-Luc Crucke défend son projet dans un entretien à découvrir sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous