Tour de San Juan: succès de Julian Alaphilippe dans la 2e étape, Remco Evenepoel meilleur jeune

©Photonews
©Photonews

Julian Alaphilippe a remporté la 2e étape du 37e Tour de San Juan cycliste (2.1), lundi en Argentine. Elle menait les coureurs de Chimbas à Peri Lago Punta Negra (132,5 km). Le Français offre à son équipe Deceuninck-Quick Step sa 3e victoire de la saison après celles d’Elia Viviani à la 1e étape du Tour Down Under le 15 janvier et à la Cadel Evans Great Ocean Road Race à Geelong, dimanche en Australie. Le vainqueur de la dernière Flèche Wallonne a résisté au retour de l’Italien Simone Consonni (UAE-Team Emirates), 2e, et du Slovaque Peter Sagan (BORA-hansgrohe), 3e.

Jens Keukeleire (Lotto Soudal), premier Belge, a franchi la ligne en 4e position. Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates), lauréat de la première étape dimanche, conserve le maillot de leader du général avec trois secondes d’avance sur Alaphilippe. Consonni est 3e à 7 secondes et Sagan 4e à 9 secondes.

Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step), qui disputait à 19 ans sa 2e course professionnelle, a endossé le maillot du meilleur jeune après avoir terminé en compagnie des meilleurs.

La deuxième étape a été raccourcie à cause de la chaleur. Les températures légèrement supérieures à 40 degrés Celsius ont raccourci l’étape de 28 km et le peloton a également connu une montée de moins, trois au lieu de quatre sur la Punta Negra, un col de 3e catégorie, long de 1,5 km à une moyenne de 8,3 %. Ils se sont aussi élancés une demi-heure plus tard afin d’éviter la plus forte chaleur.

Quatre coureurs se sont lancés dans une aventure : le Brésilien André Gohr, le Néo-Zélandais Hamish Schreurs, le Mexicain Miguel Alvarez et le Chilien Bravo Edison. Le peloton leur a donné un maximum de trois minutes et c’est Deceuninck – Quick Step qui a pris le commandement de la poursuite. Hamish Schreurs, le dernier attaquant a été rejoint à environ 8,5 km de l’arrivée.

Le sommet de la dernière montée était situé à 2,5 km de la ligne d’arrivée, l’occasion idéale pour les punchers et donc Lotto Soudal, troisième l’an dernier avec Benoot à cette arrivée, s’est également impliqué dans les débats. Le peloton s’amincissait dans cette dernière côte. Alaphilippe remontait en troisième position. Remco Evenepoel était également à l’avant, au 8e ou 9e rang. Alaphilippe accéléra à environ 350 mètres du sommet, Benoot dans sa roue, tout comme Quintana. Le trio creusa un écart, mais Quintana n’a pas coopéré si bien que le Français s’en est allé seul. Benoot et Quintana ont été avalés par ce qui restait du peloton. Les BORA-hansgrohe chassèrent derrière Alaphlippe, au service de Sagan, mais Evenepoel s’installa bien entre eux et perturba la poursuite favorisant ainsi le succès de son leader.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous