Accueil Belgique Politique

Dans son discours aux autorités, le roi Philippe soutient les jeunes marcheurs pour le climat

Le Roi engage les politiques à écouter les mouvements sociaux et à bâtir avec eux un nouveau projet sociétal.

Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 3 min

Le Roi continue sur sa ligne de discours un peu plus politiques. D’entrée de jeu ce mardi, devant les autorités du pays, à l’occasion de ses vœux, il aborde les affaires courantes. « Nous commençons cette année de façon inhabituelle, avec un gouvernement en affaires courantes. De mes entretiens menés avec le président de la Chambre, le premier ministre et les présidents de partis, je retiens qu’il existe une volonté unanime de garantir la bonne gestion du pays et la défense des intérêts à long terme de la population ». Relevant que d’autres pays européens « connaissent des divisions et des paralysies »

Et en conclusion de son allocution aussi, il s’adresse aux politiques : « Les institutions dont vous avez la charge sont le ciment de notre société démocratique. (.) Au cours des prochains mois, dans la perspective de la nouvelle législature européenne, fédérale et régionale, votre tâche sera lourde et délicate. Le pays compte sur vous ».

Mais le passage royal le plus engagé se trouve au cœur du discours et de l’actualité. Dès le 2e paragraphe, Philippe évoque l’enjeu climatique. D’abord de manière large : « Au niveau international de nouvelles résistances se font jour sur des sujets aussi fondamentaux que le climat, la migration ou le commerce international. Ce sont pourtant des domaines où une intense collaboration est indispensable ».

Puis il resserre le propos à la scène belge. Se mettant du côté des jeunes défenseurs du climat  : « Les jeunes montrent de l’ambition alliée à de profonds sentiments d’authenticité et de solidarité. Ils ont une conscience aiguë des besoins de notre planète. Donnons-leur la place qu’ils méritent et établissons avec eux le socle solide sur lequel ils pourront s’appuyer ».

Mais ce sont les différents mouvements sociaux actuels que Philippe appelle à écouter. Pour établir avec eux un nouveau projet : « Ce qui doit aussi nous encourager, c’est la mobilisation citoyenne qui illustre bien la vitalité de notre société et le souhait de contribuer à forger ensemble notre avenir. Nos démocraties sont sous pression, mais elles sont bien vivantes. Elles restent porteuses d’idéaux et de valeurs irremplaçables comme celles de l’écoute et du dialogue. Les divers mouvements auxquels nous assistons expriment une volonté d’action collective. Ils demandent une nouvelle dynamique économique et sociale, plus équitable. Et une adaptation fondamentale de nos modes de vie afin d’éviter un dérèglement irréversible de notre planète. Rassemblons toutes ces énergies dans un projet qui crée de nouvelles opportunités pour tous nos concitoyens. Un projet et une vision qui se traduisent dans des avancées concrètes ».

Il invite donc les autorités à travailler ensemble à ce nouveau projet, mais aussi à se rapprocher des citoyens. Qu’ils doivent écouter.

Le discours dans son intégralité :

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, mardi 29 janvier 2019, 18:30

    Il eut été préférable qu'il s'inspire de ses illustres prédécesseurs, Marie-Thérèse, Joseph II et Albert 1er qui promouvaient les Lumières plutôt que de flatter des idéologies à la mode du temps

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 29 janvier 2019, 15:33

    Discours facile. Quel est le poids écologique de celui qui le prononce ?

  • Posté par Poullet Albert, mardi 29 janvier 2019, 11:42

    climato-sceptique en tout genre, client du salon de l'auto, MR-NVA, au placard !

  • Posté par Philippe Pasman, mardi 29 janvier 2019, 18:10

    Un peu réducteur votre réaction, je ne suis pas allé au salon de l'auto et je possède une voiture hybride depuis 6 ans. Votre intervention démontre la petitesse du débat.

  • Posté par Université De Mons , mardi 29 janvier 2019, 12:32

    Un beau premier geste,,,en attendant le premier PAS avec les jeunes et les moins jeunes et ceci pendant que les "politiques" de tous bords se disputent déjà le ( petit ) bout de gras en vue des elections et surtout du "partage du gateau" . Du pouvoir et donc du fric à court terme. Séparatisme ; nationalisme ; sous-regionalisme ; mandats ;...

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs