Ysaline Bonaventure continue sur sa lancée à Saint-Pétersbourg et se hisse au 2e tour

@News
@News

Issue des qualifications, Ysaline Bonaventure (WTA 148) s’est imposée 6-4, 7-6 (3) après 1h40 de jeu contre la Tchèque Katerina Siniakova (WTA 38) au premier tour du tournoi de tennis WTA Premier de Saint-Pétersbourg, épreuve disputée sur surface dure et dotée de 823.000 dollars, mardi en Russie.

Après un début de match poussif et quelques erreurs en revers, Bonaventure a vu Siniakova mener 0-3. Retrouvant ensuite le fil de son jeu, alternant longueur de balle et attaques précises, la Stavelotaine a remporté six des sept prochains jeux, empochant la première manche (6-4).

Le second set, disputé, a vu Bonaventure faire le break dans le 7e jeu (4-3) mais la Tchèque, 22 ans et N.1 mondiale en double, a directement refait son retard. Au tie-break, la Belge de 24 ans s’est montrée la plus performante au service, ponctuant la rencontre sur un ace (7-3).

C’est la troisième fois de sa carrière qu’elle s’impose contre une joueuse du top 50 après avoir déjà écarté la Slovaque Viktoria Kuzmova (WTA 45) dimanche au dernier tour des qualifications.

Avec la Néerlandaise Kiki Bertens (WTA 8/N.2), un nouveau défi attend la Belge au deuxième tour du tournoi russe.

Bonaventure continue donc sur la lancée de sa participation au tableau final de l’Open d’Australie, où elle a disputé un premier tour en Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Avant Melbourne Park, il fallait remonter au tournoi de Washington en juillet 2018 pour voir la Liégeoise disputer un tableau final d’un tournoi WTA.

Lundi, le duel belgo-belge entre Alison Van Uytvanck (WTA 52) et Kirsten Flipkens (WTA 55) a tourné en faveur de Van Uytvanck, qui s’est imposée 6-2, 6-4. La joueuse de Grimbergen, 24 ans, défiera au 2e tour la Biélorusse Aryna Sabalenka (WTA 10), dispensée du premier en tant que 4e tête de série.

Mercredi, Van Uytvanck et Flipens, associées en double, affronteront au premier tour la Russe Yana Sizikova et la Polonaise Paula Kania.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Féru, dit-il, de mythes et d’histoires anciennes, François Fornieri se doit de pouvoir réciter celle de Crésus...

    Nethys: avis de tempête pour le flamboyant Fornieri

  2. «
Que le ministre des Pouvoirs locaux demande des clarifications, c’est normal. Et fuir le conseil d’administration comme le CDH et Ecolo, je ne crois pas que c’est une bonne attitude.
» © Pierre-Yves Thienpont.

    Pierre-Yves Jeholet au «Soir»: «A propos de Nethys, je demande la transparence, la vérité»

  3. Le mouvement pour le climat a réussi à mobiliser au-delà des espérances.

    La mobilisation pour le climat est toujours vive

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite