Des hôpitaux belges refusent de payer une amende pour avoir installé des IRM «illégales»

© Olivier Papegnies - Le Soir
© Olivier Papegnies - Le Soir

C’est une info exclusive que révèle Le Soir ce mardi : plusieurs hôpitaux obligés de payer une amende de plusieurs millions pour installation d’IRM « illégales » refusent de payer l’amende. Pendant plus d’une décennie, des hôpitaux belges (5 Flamands, 5 Wallons et 4 Bruxellois) ont utilisé des machines dites « grises », à savoir installées sans autorisation. Ces hôpitaux ont réalisé ces examens pour remédier au manque de machines vu la demande croissante des examens.

Pendant plus de dix ans, les prestations qu’elles effectuaient ont été remboursées aux patients par l’Inami et les mutuelles. Mais, Le 1er juillet 2016, l’Inami a fermé d’autorité 17 machines qu’elle a estimées illégales. Et réclame depuis un an et demi le montant des examens pratiqués entre le 1er janvier 2015 et cette fermeture qui a eu lieu en juillet 2016, soit 18 mois de travail.

Détail piquant : les hôpitaux ayant utilisé une machine grise se voient proposer une réduction de l’amende s’ils paient avant le 31 janvier. 30 %. Pas rien quand on sait que le montant originel oscille entre un million et un million et demi d’euros par hôpital.

En attendant, les délais d’attente s’allongent pour les patients : pour un examen non urgent, on est inscrit en mai-juin. Au mieux. Parfois c’est un an.

► Qu’est-ce qu’une machine «grise»? Y a-t-il trop d’IRM en Belgique? Les hôpitaux devaient-ils installer ces appareils, sans autorisation? Notre décodage à lire sur Le Soir+

Sur le même sujet
AmendePatientBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous