Accueil Société

La théorie complotiste de Nemmouche taxe les enquêteurs de «faussaires»

La défense de Nemmouche porte de lourdes accusations. La présidente met en garde Me Courtoy contre des accusations « qu’il faut prouver ». Audience tendue au procès du terroriste présumé du Musée juif.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le procès intenté à Mehdi Nemmouche, qui répond devant la cour d’assises de Bruxelles de l’attentat commis au Musée juif le 24 mai 2014, restera donc dans les annales judiciaires celui qui opposa avec d’obstination la théorie du complot à un tombereau de preuves. Me Courtoy, l’avocat de Mehdi Nemmouche, s’était répandu dans la presse au cours de ces quatre années d’instruction sur sa certitude d’une manipulation de l’enquête, jamais dénoncée par une demande de récusation des enquêteurs ou des juges d’instruction. Son acte de défense, présenté par son coplaideur Me Laquay en début du procès, avait enfoncé ce clou avec retenue, promettant des « révélations », des « preuves » lors du contre-interrogatoire des enquêteurs et des juges d’instruction.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 29 janvier 2019, 23:00

    Système de défense incompréhensible, absurde même. Correspond-il à la volonté de M. Nemmouche ? Quelle contre-publicité pour ces deux avocats !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs