Le Super Sunday, Club Bruges-Gand et Standard-Anderlecht, va animer la 24e journée

Le Super Sunday, Club Bruges-Gand et Standard-Anderlecht, va animer la 24e journée
Photo News

Maintenant que les finalistes de la Coupe de Belgique sont connus, le football belge se replonge dans le championnat ce week-end. La 24e journée de la Jupiler Pro League promet d’être un feu d’artifice dimanche. Avec Club Bruges-La Gantoise dans l’après-midi (14h30) et le Clasico Standard-Anderlecht en début de soirée (18h00), la Belgique, elle aussi, va vivre un Super Sunday (surnom donné aux Etats-Unis au dimanche au cours duquel se joue le Super Bowl, la finale du championnat de football américain, dont la 53e édition se tiendra le même jour à Atlanta).

Lors de la «bataille des Flandres» entre le Club Bruges et Gand, les deux équipes espèrent poursuivre sur leur lancée de la semaine dernière. Les Brugeois ont remporté leur première victoire de l’année à Ostende, réduisant l’écart avec le leader Genk à 7 points (51 contre 44). Les Gantois, sous la houlette de l’entraîneur Jess Thorup, sont entrés dans le Top 6 et après leur 6/6 réussi depuis le Nouvel An. Les Buffalos mettent la pression sur Anderlecht 5e avec le même nombre de points (37). Reste à savoir s’ils auront récupéré de leur formidable remontée et de leur prolongation mercredi à Ostende en demi-finale de la Coupe. Leur qualification pour la finale devrait les y aider. Les Buffalo ne sont donc plus qu’à un match d’un billet direct pour la phase de groupes de l’Europa League (une victoire en finale de la Coupe contre le FC Malines). Ce sera probablement plus aisé qu’en championnat, car l’écart avec le Club et Genk est respectivement de sept et quatorze points.

Charleroi et Mouscron pour un derby

Quelques heures plus tard, le Clasico entre Standard et Anderlecht se jouera dans un stade de Sclessin complet. Un duel qui gagnera en intérêt dans la mesure où les deux grands du foot belge ont un besoin certain de points pour assurer leur place dans les play-offs I. Fred Rutten, le nouveau coach d’Anderlecht, a engrangé un premier succès contre Eupen. Une victoire verrait Anderlecht rejoindre la Standard au classement (40).

Gand (6e), Saint-Trond (7e) et Charleroi (8e) sont à l’affût prêts à profiter d’une éventuelle nouvelle perte de points des Mauves.

Vendredi soir (20h30), Charleroi ouvrira la journée lors du derby hennuyer à Mouscron. Les Hurlus se sont rassurés lors de la précédente journée en allant s’imposant à la surprise générale à Genk (1-2).

Samedi soir (20h30), Genk ira à Waasland-Beveren avec l’intention de faire oublier leur 2e défaite de la saison en championnat. A 20h00, Glen De Boeck retrouve Courtrai où il vient en visite avec son nouveau club Lokeren. Une victoire est indispensable pour conserver l’espoir d’éviter la bascule en D1B. A la même heure, le Cercle Bruges se déplace à Zulte-Waregem. A 18 heures, Ostende tentera de digérer son élimination en Coupe en recevant le solide Antwerp, 3e du classement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10855055-088

    Par Cédric Martin

    Charleroi

    SC Charleroi: une double chance à saisir pour Shamar Nicholson

  • Dino Arslanagic retourne à Sclessin sans que son avenir ne soit très clair.

    Par Vincent Joséphy

    Standard

    Dino Arslanagic: «Le Standard, cela a été une mini-vie pour moi»

  • photo news

    Par Sébastien Huzler

    Division 1A

    L’Excel Mouscron ne fera pas de cadeau à Bernd Storck

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Diego Aquilina.

    Menaces, duperies, cupidité: la face cachée d’Integrale

  2. Mercredi soir, Sabine Laruelle et Patrick Dewael ont été chargés d’une mission royale, un an et 63 jours après la chute du gouvernement Michel, 269 jours après les élections. Et l’on ne voit toujours rien venir... 
© Belga.

    Former un gouvernement. Comment font-ils ailleurs?

  3. «
La Monnaie 
! C’est ici que j’ai découvert mes premiers spectacles quand j’étais ado que mes parents m’emmenaient voir. Son directeur Peter de Caluwe y a fait venir «
Vessel
» sans l’avoir vu. Et il y a dix ans, on y créait «
Babel
» avec Larbi. Enfin, c’est quand même ici que la Belgique a surgi
: une révolution commencée par les arts
! Et c’est aujourd’hui la seule institution fédérale qui connecte encore notre Belgique divisée».

    Les racines élémentaires de Damien Jalet: «Madonna m’a aidé à vivre. J’avais 11 ans, j’étais fou de son énergie»

La chronique
  • Répondre au populisme?

    Ce début du XXIe siècle est marqué en Occident par le retour du populisme. Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil, Salvini en Italie, Orban en Hongrie, le Vlaams Belang en Belgique…, la liste est longue de ces leaders ou partis qui en appellent à la souveraineté du peuple pour s’affranchir des règles et des institutions, promouvoir un projet qui se dégage des cadres et des valeurs de l’Etat de droit. Ce constat soulève régulièrement une double question : faut-il discuter avec ceux et celles qui défendent un projet dangereux pour la démocratie ? Si oui, quelle stratégie adopter pour contrer un discours qui connaît un succès certain, parce qu’il vise cette part sombre que nous avons chacun en nous ?

    Faut-il répondre au populisme ?

    Faut-il débattre avec les populistes ? En Belgique, cette question se traduit ces derniers temps par « faut-il débattre avec l’extrême droite »...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite