Accueil Société

Les jeunes manifestent pour le climat: «Nous continuerons jusqu’à ce que nous soyons sûrs d’être entendus»

Le mouvement à l’origine des « grèves scolaires » pour le climat lance une plateforme destinée à collecter les idées pour limiter le réchauffement climatique.

Temps de lecture: 2 min

Le mouvement à l’origine des « grèves scolaires » pour le climat, Youth for Climate, lance une plateforme en ligne destinée à collecter les idées des citoyens pour limiter le réchauffement climatique. Les solutions proposées seront soumises aux autorités, dont les jeunes dénoncent « l’inaction » chaque semaine dans les rues.

À l’issue de la manifestation de ce jeudi, la quatrième organisée à Bruxelles par Youth For Climate, le collectif a dévoilé sa nouvelle plateforme (www.youth4climate.be).

« Nous continuerons nos manifestations jusqu’à ce que nous soyons sûrs d’être entendus. Mais, nous voulons aussi donner aux personnes qui ne s’engagent pas (toujours) dans les actions climatiques l’occasion de faire entendre leur voix », indique le collectif.

« Il ne s’agit plus seulement des idées des jeunes, tout le monde peut y poster ses suggestions », précise la coordinatrice francophone, Adélaïde Charlier.

La date limite pour la collecte d’idées est fixée au 31 mars. Celles-ci seront analysées par un comité d’experts qui en évaluera la faisabilité. Les internautes pourront ensuite voter pour celles qui à leurs yeux doivent constituer les priorités sous la prochaine législature. Les propositions les plus plébiscitées seront soumises aux autorités.

« Nous espérons que les politiques se sentiront inspirés par certaines de ces idées », ajoute Dries Cornelissens, de Youth for Climate.

► Ce que les gouvernements disent avoir fait pour le climat cette législature

Jeudi, quelque 12.500 jeunes ont à nouveau manifesté dans les rues de la capitale pour réclamer des mesures politiques fortes contre le dérèglement climatique. S’ils étaient moins nombreux que la semaine dernière, les jeunes poursuivent néanmoins la mobilisation. « Le mouvement ne s’effrite pas, il se disperse », précise Adélaïde Charlier. À Liège, par exemple, plus de 15.000 étudiants ont également défilé dans les rues.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 31 janvier 2019, 16:49

    vous pouvez encore manifester longtemps, même très longtemps, car vous se serez jamais reconnus a moins que de déclarer la guerre aux 10 plus grandes puissances mondiale !!!!

  • Posté par Andrè Moreau, jeudi 31 janvier 2019, 17:11

    Sauf que les jeunes d'aujourd'hui sont les votants de demain, au fil du temps ça finit par compter.... Regarder qui auraient pensé qu'il aurait été aisé d'interdire de fumer dans les lieux publics fermés il y a 25 ans ? Demain se prépare aujourd'hui

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs