Accueil

Les Magritte: le cinéma belge d’animation pèse désormais 1.500 emplois dans 40 sociétés

Une émulation créative et industrielle remarquable s’est développée entre Flandre, Bruxelles et Wallonie. Elle génère un cinéma d’animation de qualité remarqué dans toute l’Europe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Que pèse en Belgique ce cinéma d’animation mis à l’honneur ce week-end à travers le réalisateur Raoul Servais, Magritte d’honneur, et les présidents de cérémonie Vincent Patar et Stéphane Aubier ? À la grosse louche, l’animation sous toutes ses formes – 2D et 3D, traditionnelle ou de synthèse – représente 15 à 25 % de l’activité cinématographique belge (selon les outils d’analyse choisis) et un minimum de 1.500 emplois à temps plein, majoritairement des emplois d’intérimaires ou indépendants. Une bonne quarantaine de sociétés font vivre ce cinéma sur la totalité du territoire, avec des épicentres industriels localisés dans le grand Bruxelles (Forest, Koekelberg, Saint Gilles, Molenbeek, etc.) ainsi qu’à Gand, Anvers, Charleroi et Liège. L’activité est assez bien répartie entre un pôle francophone et un pôle néerlandophone, avec un avantage cependant à la Flandre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs