NBA: LeBron James revient et rassure les Lakers (vidéos)

©AFP
©AFP

Après cinq semaines d’absence, LeBron James a frappé fort pour son retour sur les parquets NBA jeudi et conduit les Lakers à la victoire (123-120 après prolongation) dans le derby de Los Angeles face aux Clippers.

« King James », 34 ans, n’avait plus joué depuis le 25 décembre et un duel contre Golden State durant lequel il s’était blessé aux adducteurs. Malgré cette absence de 17 matchs, la plus longue de sa carrière, il n’a eu besoin que de la première période, bouclée avec seulement quatre points, pour retrouver ses repères.

Pour son premier match de l’année 2019, le triple champion NBA a frôlé le « triple double » (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 24 points, 14 rebonds et neuf passes décisives en 40 minutes de présence. Il a surtout rassuré une équipe qui, en son absence, a perdu onze matchs et a rétrogradé de la 4e à la 9e place au classement de la conférence Ouest.

« Je ne suis qu’à 80 % pour le moment, il va me falloir un peu de temps pour retrouver mon rythme, je n’ai pas très bien shooté, mais j’ai réussi à aider mon équipe », a-t-il expliqué à l’issue de la rencontre. « J’ai bossé comme un malade pour pouvoir être à ce niveau, ça a été la période la plus dure de ma carrière, cela fait du bien de rejouer », a reconnu le N.23 des Lakers.

Philadelphie surprend Golden State

Les Lakers restent 9es de la conférence Ouest (27 v-25 d), juste derrière leurs adversaires du jour (28 v-24 d), avant de retrouver Golden State qu’ils avaient battu lors du match où James s’était blessé.

Les double champions en titre se sont faits surprendre à domicile par Philadelphie qui restait pourtant sur dix défaites de suite face à la franchise d’Oakland. Forts de leurs onze victoires consécutives avant ce match, les Warriors ont bien débuté, dans le sillage de Stephen Curry qui a regagné les vestiaires à la pause avec 23 points à son compteur personnel. Mais l’avance de sept points (60-53) a vite fondu en 3e période.

L’absence de Klay Thompson, malade, a commencé à peser lourd, pendant que dans le même temps, Philadelphie, très agressif, se régalait aux rebonds. Joel Embiid a marqué 26 points et capté 20 rebonds. Il a fait souffrir DeMarcus Cousins (7 pts, 6 rbds), encore à court de condition physique après une année d’absence sur blessure, dans leur duel de costauds.

Résultat, les Sixers ont assommé les Warriors avec 42 points en douze minutes et n’ont plus été inquiétés. « Nos shoots ne sont plus rentrés après la pause, on n’a jamais réussi à enchaîner les points pour les déstabiliser », a regretté Curry, auteur de 41 points, dont dix paniers à trois points.

Milwaukee s’impose à Toronto

Après cette deuxième défaite en 2019, Golden State reste en tête à l’Ouest (36 v-15 d), mais se retrouve sous la menace de Denver (35 v-15 d).

Philadelphie a consolidé sa 3e place au classement de la conférence Est (34 v-18 d), derrière Milwaukee et Toronto. Les deux meilleures équipes de la conférence Est justement se sont expliquées et c’est le leader Milwaukee qui s’est imposé sur le terrain de son dauphin (105-92) pour la deuxième fois cette saison. Les Bucks, irrésistibles en 2e période, ont pris le large et ont compté jusqu’à 24 points d’avance, avant que les Raptors ne se réveillent.

Porté par la révélation camerounaise Pascal Siakam (28 pts) et dans une moindre mesure par Kawhi Leonard (16 pts), la franchise canadienne est revenue à six points (98-92) à moins de deux minutes de la fin du temps réglementaire. Mais Giannis Antetokounmpo (19 pts) et Khris Middleton (18 pts) ont redonné de l’air à leur équipe qui a signé sa 37e victoire, la 8e sur ses neuf derniers matchs.

« Nous sommes une équipe complète et, je crois, l’une des meilleures équipes de ce championnat », a estimé Middleton, qui avait appris peu avant le coup d’envoi sa sélection en tant que remplaçant pour le All Star Game du 17 février.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Aux éditions Weyrich, Hugues Wenkin et Christian Dujardin réexpliquent l’importance du front nord dans l’issue de la bataille des Ardennes. © Dominique Duchesnes.

    75 ans de la bataille des Ardennes: pourquoi ce fut aussi la bataille des ponts

  2. Les avocats d’Albert II, Me Alain Berenboom et Me Guy Hiernaux

    L’avocat d’Albert II sort du silence: «Il n’a jamais considéré Delphine comme sa fille»

  3. Les racines de Pierre Wynants sont place Rouppe, où la prodigieuse cave compte pas moins de 25.000 bouteilles. Son petit-fils Loïc y travaille en salle et comme sommelier.

    Les racines élémentaires de Pierre Wynants: «J’ai été viré de l’école, ça a été ma chance»

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Le roi, l’enfant et la justice

    A l’entame de la procédure, lorsqu’en 2013 Delphine Boël saisit les tribunaux pour contester la paternité de Jacques Boël et se faire reconnaître fille d’Albert II, d’aucuns se sont interrogés sur l’indépendance de la Justice dans pareil contexte : un ex-Roi traîné devant les juges pour se voir contraint de reconnaître l’existence d’une fille naturelle présumée. Lesdits juges oseraient-ils tenir tête à ce roi venant d’abdiquer, le forcer à réaliser un test...

    Lire la suite