Accueil

Gautier Capuçon Schumann

Erato

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La sonorité généreuse de Gautier Capuçon ne pouvait que rayonner dans la musique de Schumann.

Le concerto devient un dialogue racé et instruit entre le somptueux Gofriller du violoncelliste français et les musiciens inspirés de l’Orchestre de Chambre d’Europe sous la baguette d’Haitink.

Sous l’action du piano impulsif de Martha Argerich, le ton se fait plus aventureux. Schumann atteint alors des sommets d’expressivité que confirment encore les « Fantasiestucke op. 88 » avec le frère Renaud au violon.

Le site de l’artiste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs