Accueil Les Magritte 2019

Sophie Bruneau: «On y arrive si on a la foi»

Plus nombreuses que les garçons sur les bancs des écoles de cinéma, les filles ont du mal à prendre leur place dans le monde du travail. Car la concurrence est rude. Mais pas seulement !

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Outre la bataille du statut d’artiste et du cumel droits d’auteur/chômage, les femmes réalisatrices belges ont un autre combat à mener en parallèle, celui de la représentation et de la parité. A titre indicatif, durant les cinquante dernières années d’aides publiques à la création cinématographique en Belgique francophone, sur les 205 cinéastes aidés pour la réalisation d’un long-métrage, 33 étaient des réalisatrices. Et plus de 80 % d’entre elles ont été aidées après l’an 2000. Plus nombreuses que les garçons sur les bancs des écoles de cinéma, les filles ont du mal à prendre leur place dans le monde du travail. Car la concurrence est rude. Mais pas seulement !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les Magritte 2019

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs