«Tu vas les bouffer»: Alexandre Benalla se targue du soutien d’Emmanuel Macron dans un enregistrement audio

© AFP
© AFP

Ils évoquent le soutien du «  patron », le chef de l’Etat, et parlent de leurs démêlés : alors qu’ils n’en avaient pas le droit, Vincent Crase et Alexandre Benalla ont eu une conversation en juillet, qui a été enregistrée, et dont Mediapart a publié des extraits jeudi.

Passeports diplomatiques : Alexandre Benalla va être présenté à la justice en vue d’une inculpation

Selon le site d’information, la conversation a eu lieu le 26 juillet dernier, quelques jours après qu’Alexandre Benalla, ancien conseiller d’Emmanuel Macron, et Vincent Crase, ex-employé de LREM et gendarme réserviste, ont été mis en examen pour des violences sur des manifestants le 1er mai 2018. Or, cette rencontre constitue une violation de leur contrôle judiciaire.

« Tu es plus fort qu’eux »

Dans l’enregistrement, dont Mediapart ne dit pas dans quelles conditions il a été réalisé, Alexandre Benalla se targue du soutien du président de la République, alors que l’ « affaire » qui porte son nom crée des remous jusqu’au sommet de l’État.

«  Truc de dingue, le patron (Emmanuel Macron, ndlr), hier soir il m’envoie un message, il me dit : +Tu vas les bouffer. Tu es plus fort qu’eux, c’est pour ça que je t’avais auprès de moi. Je suis avec Isma (Ismaël Emelien, conseiller spécial du président, ndlr), etc. On attend Le Monde, machin, etc+ », dit-il dans cet extrait à la très bonne qualité sonore. Mediapart affirme que l’Elysée a démenti l’existence de ce message lorsque le site l’a sollicité.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Affaire Benalla
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 140310-F-NG006-007

    F-35: «Ce que nous promettons à l’industrie belge, ce ne sont pas des cacahuètes!»

  2. 150 pièces, toutes authentiques, rassemblées ici pour la première et dernière fois.

    Toutânkhamon, superstar des pharaons à Paris

  3. «
Le non-marchand a l’avantage d’avoir besoin de toutes sortes de profils financiers
», explique -Michel Cappoen, secrétaire général du Setca.

    Bientôt des banquiers en blouse blanche

Chroniques
  • Visa pour la Flandre: nos ancêtres les… Bourguignons

    Et voilà un livre qui s’est vendu à 50.000 exemplaires en un mois de temps et est d’ores et déjà assuré d’une traduction en allemand et en anglais. Et voilà un auteur qui remplissait ce lundi une salle de 400 personnes à Strombeek-Bever, comme chaque jour de la semaine depuis un mois. Et voilà un travail décliné en podcasts d’une heure et demie sur Radio Klara et qui devrait faire l’objet de représentations en 2020 à la KBR, la Bibliothèque royale de Belgique.

    La raison de cet engouement ? De Bourgondiërs, le dernier opus de l’auteur Bart Van Loo qui a déjà enthousiasmé Flamands et Néerlandais par sa capacité à son Napoléon et son  Histoire chantée de la France. Il a travaillé pendant quatre ans à ce nouvel ouvrage de 600 pages, plongé dans les livres, dialogué avec les médiévistes pour se consacrer finalement à l’écriture avec, aux pieds, des baskets neuves sur lesquelles il a fait inscrire « Philippe Le Hardi ». Un accoutrement qui n’était...

    Lire la suite

  • Orban suspendu du PPE: petites punitions entre amis

    Et voilà donc le Fidesz, le parti du dirigeant hongrois Viktor Orban suspendu jusqu’à nouvel ordre. Le Parti Populaire Européen (PPE) sort, lui, ce jeudi de la position de Ponce Pilate qui a été la sienne durant des années, mais de façon assez hypocrite. Orban et son parti sont en effet publiquement déjugés mais il n’y a rien de définitif dans ce geste tardif posé, qui ne préfigure en rien d’une future exclusion.

    La logique « juridique » impose certes de donner un avertissement avant d’...

    Lire la suite