Trafic de visas humanitaires: la chambre du conseil confirme le mandat d’arrêt du fils de Melikan Kucam

© Belga
© Belga

La chambre du conseil d’Anvers a confirmé vendredi le mandat d’arrêt décerné à l’encontre du fils du conseiller communal malinois N-VA Melikan Kucam, dans le cadre de l’enquête sur un trafic présumé de visas humanitaires. Le jeune homme, âgé de 21 ans, est inculpé de trafic d’êtres humains, organisation criminelle et détournement.

Le jeune homme avait été interpellé mardi et placé sous mandat d’arrêt par un juge d’instruction. Selon son avocat, le fils du conseiller communal de 44 ans rejette les accusations et nie toute implication dans un échange de visas humanitaires contre de l’argent.

Theo Francken nie tout traitement préférentiel

« Il n’a jamais accepté de sommes d’argent »

«  Mon client a aidé son père pour des tâches administratives dans le cadre de la constitution des listes de personnes entrant en ligne de compte pour l’obtention d’un visa humanitaire. Pour le reste, il n’a rien à voir avec les activités de son père (…). Il n’a jamais, non plus, accepté de sommes d’argent », indique l’avocat, John Maes.

Le jeune homme, dont la détention préventive a été confirmée vendredi, «  offrira son entière collaboration » à l’enquête, affirme son avocat. «  Il a 21 ans, étudie encore, et je peux m’imaginer qu’un séjour en prison aura un impact sur lui », souligne le conseil. Ce dernier doit se pencher avec le fils Kucam sur un éventuel recours contre la décision de la chambre du conseil de le maintenir en détention.

Melikan Kucam est quant à lui depuis deux semaines en détention préventive, suspecté de trafic d’êtres humains, organisation criminelle, détournement et corruption passive.

Sur le même sujet
CorruptionEnquête
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre nouvelles plaintes ont été déposées contre les pratiques publicitaires en ligne de Google et de l’IAB (Internet Advertising Bureau).

    RGPD: la pub en temps réel sur le web est-elle illégale?

  2. Song Ji Won est l’une des deux candidates à jouer le concerto de Sibelius.

    Du côté des concertos du Reine Elisabeth: concerto pour violon en ré mineur de Jean Sibelius op. 47

  3. pions

    Jeu de l’oie: comment on forme (et déforme) des gouvernements après les élections

Chroniques
  • Les enjeux du tirage au sort de citoyens

    L’idée d’instituer des parlements de citoyens tirés au sort a gagné du terrain, au point d’être reprise à des degrés divers par la plupart des partis politiques. Des listes «citoyennes» en font même un élément central de leur programme, tandis que des intellectuels au départ réticents se disent à présent favorables à ce procédé. Les sondages d’opinion, eux, montrent que la population est plus hésitante, mais il est hors de doute que l’idée a le vent en poupe.

    Il importe d’autant plus d’en clarifier le sens. On présente généralement le tirage au sort comme un moyen d’impliquer les citoyens dans la vie démocratique, de leur permettre de participer davantage à la prise de décision, et on le range souvent du côté de la démocratie directe, comme une alternative à la démocratie représentative.

    ...

    Lire la suite

  • Personne ne devrait souhaiter une guerre avec l’Iran

    Des bruits de bottes dans le Golfe ? L’expression a presque trente ans et, pourtant, elle conserve plus que jamais sa pertinence. On dira pour le moment « guerre des mots » ou « guerre froide ». La dernière crise, due au zèle une fois encore intempestif de Donald Trump, concerne évidemment l’Iran des ayatollahs. Après des années d’âpres négociations, ce pays avait signé en 2015 un accord international sur le contrôle de ses activités...

    Lire la suite