Trafic de visas humanitaires: la chambre du conseil confirme le mandat d’arrêt du fils de Melikan Kucam

© Belga
© Belga

La chambre du conseil d’Anvers a confirmé vendredi le mandat d’arrêt décerné à l’encontre du fils du conseiller communal malinois N-VA Melikan Kucam, dans le cadre de l’enquête sur un trafic présumé de visas humanitaires. Le jeune homme, âgé de 21 ans, est inculpé de trafic d’êtres humains, organisation criminelle et détournement.

Le jeune homme avait été interpellé mardi et placé sous mandat d’arrêt par un juge d’instruction. Selon son avocat, le fils du conseiller communal de 44 ans rejette les accusations et nie toute implication dans un échange de visas humanitaires contre de l’argent.

Theo Francken nie tout traitement préférentiel

« Il n’a jamais accepté de sommes d’argent »

«  Mon client a aidé son père pour des tâches administratives dans le cadre de la constitution des listes de personnes entrant en ligne de compte pour l’obtention d’un visa humanitaire. Pour le reste, il n’a rien à voir avec les activités de son père (…). Il n’a jamais, non plus, accepté de sommes d’argent », indique l’avocat, John Maes.

Le jeune homme, dont la détention préventive a été confirmée vendredi, «  offrira son entière collaboration » à l’enquête, affirme son avocat. «  Il a 21 ans, étudie encore, et je peux m’imaginer qu’un séjour en prison aura un impact sur lui », souligne le conseil. Ce dernier doit se pencher avec le fils Kucam sur un éventuel recours contre la décision de la chambre du conseil de le maintenir en détention.

Melikan Kucam est quant à lui depuis deux semaines en détention préventive, suspecté de trafic d’êtres humains, organisation criminelle, détournement et corruption passive.

Sur le même sujet
CorruptionEnquête
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous