Trafic de visas humanitaires: la chambre du conseil confirme le mandat d’arrêt du fils de Melikan Kucam

© Belga
© Belga

La chambre du conseil d’Anvers a confirmé vendredi le mandat d’arrêt décerné à l’encontre du fils du conseiller communal malinois N-VA Melikan Kucam, dans le cadre de l’enquête sur un trafic présumé de visas humanitaires. Le jeune homme, âgé de 21 ans, est inculpé de trafic d’êtres humains, organisation criminelle et détournement.

Le jeune homme avait été interpellé mardi et placé sous mandat d’arrêt par un juge d’instruction. Selon son avocat, le fils du conseiller communal de 44 ans rejette les accusations et nie toute implication dans un échange de visas humanitaires contre de l’argent.

Theo Francken nie tout traitement préférentiel

« Il n’a jamais accepté de sommes d’argent »

«  Mon client a aidé son père pour des tâches administratives dans le cadre de la constitution des listes de personnes entrant en ligne de compte pour l’obtention d’un visa humanitaire. Pour le reste, il n’a rien à voir avec les activités de son père (…). Il n’a jamais, non plus, accepté de sommes d’argent », indique l’avocat, John Maes.

Le jeune homme, dont la détention préventive a été confirmée vendredi, «  offrira son entière collaboration » à l’enquête, affirme son avocat. «  Il a 21 ans, étudie encore, et je peux m’imaginer qu’un séjour en prison aura un impact sur lui », souligne le conseil. Ce dernier doit se pencher avec le fils Kucam sur un éventuel recours contre la décision de la chambre du conseil de le maintenir en détention.

Melikan Kucam est quant à lui depuis deux semaines en détention préventive, suspecté de trafic d’êtres humains, organisation criminelle, détournement et corruption passive.

Sur le même sujet
CorruptionEnquête
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite