Attentat au Musée juif: Mehdi Nemmouche a manifesté un vif intérêt pour les images de la tuerie

© IGOR PREYS/ BELGA
© IGOR PREYS/ BELGA

À l’exception de son traditionnel «  droit au silence » opposé à l’ensemble des questions, l’accusé de la tuerie au Musée juif Mehdi Nemmouche a montré de l’intérêt pour les images de vidéo-surveillance des faits, est-il ressorti de sa cinquième audition devant les enquêteurs français, projetée vendredi après-midi devant la cour d’assises de Bruxelles.

Lors de cette audition, les enquêteurs ont souligné la similitude des éléments trouvés en possession du suspect avec ceux de l’homme qui a commis les faits du Musée juif, ainsi que la ressemblance entre sa voix et celle du revendicateur sur les vidéos découvertes dans son ordinateur.

« Les médias, par définition, ne disent que des conneries », selon Mehdi Nemmouche

« Écran de fumée »

« DAS », pour « droit au silence », a une énième fois opposé Mehdi Nemmouche. La seule réponse différente qu’il apporte survient lorsqu’on lui propose de voir les images de la tuerie. Mehdi Nemmouche a, lors de cette audition, nuancé l’intérêt qu’il portait pour les articles de presse concernant la tuerie. Son avocat commis d’office avait, à la fin de la précédente rencontre, demandé à ce que son client puisse en consulter.

Avant cette projection, son avocat Me Courtoy avait assuré que son client ne «  jouissait pas d’être la nouvelle star en Belgique ». Le conseil de l’accusé a aussi indiqué que si Mehdi Nemmouche persistait dans son mutisme, c’était pour protéger sa grand-mère «  qu’il appelle maman » et pour laquelle il avait très peur. Pour l’avocat du Musée juif Me Masset, cet argument ne constitue qu’un nouvel «  écran de fumée ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous