Michel Preud’homme avant la réception d’Anderlecht: «Un Clasico est toujours un match spécial»

Photo News
Photo News

Au lendemain de la fermeture du mercato hivernal où le Standard a perdu Uche Agbo (Rayo Vallecano) et Christian Luyindama (Galatasaray) mais a engagé Alen Halilovic, Michel Preud’homme, l’entraîneur des Rouches, était en conférence de presse. Au menu ce week-end, un Clasico contre le Sporting d’Anderlecht qui sent d’ores et déjà le soufre (dimanche, 18h00).

« S’installer dans le top 6 »

Quatrième puissance de Belgique actuellement (40 points), le Standard reste sur une série de six rencontres sans défaite (4 victoires, 2 partages), dont un match nul concédé à l’Antwerp la semaine dernière (1-1). De son côté, Anderlecht pointe à la cinquième position (37 points), mais peine à retrouver son football de début de saison. Les débuts de Fred Rutten à la tête des Mauves n’ont d’ailleurs pas encore été transcendants. Ce choc sera inévitablement un match à six points dans l’optique des Playoffs 1. « Anderlecht en méforme ? Anderlecht reste Anderlecht. Un Clasico est toujours un match spécial avec tout ce qui peut se passer », prévient Michel Preud’homme, le coach des Rouches. « C’est difficile de dire s’il tombe au bon moment, mais on est prêt pour le jouer. C’est toujours intéressant de battre un concurrent direct et de prendre quelques points d’avance, mais l’objectif principal est de rester dans le top 6 et de s’y installer. »

« Il y a des offres qu’on ne peut pas refuser »

Ce vendredi, le dossier du départ de Christian Luyindama à Galatasaray est également revenu sur la table de l’entraîneur liégeois. Pour lui, il n’y a pas de problèmes, mais que des solutions… « Nous sommes un club belge et parfois, il y a des offres qu’on ne peut pas refuser. Mais, le noyau est assez étoffé pour trouver des solutions suite au départ de Christian. D’autres joueurs sont prêts à prendre la relève. »

Si le départ en prêt de Luyindama a été officialisé au même titre que celui d’Agbo (Rayo Vallecano), le Standard s’est quand même renforcé dans la dernière ligne droite avec un joueur de l’AC Milan, prêté pour 18 mois. Il s’agit du virevoltant croate, Alen Halilovic. « Il pourrait déjà jouer. C’est un profil très intéressant. D’ailleurs, on estimait qu’offensivement, il nous fallait encore au moins un joueur pour être compétitif. On a aussi été charmé par le fait qu’il voulait venir plus que 6 mois », soulignait l’ancien mentor du FC Bruges, en guise de conclusion.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

  2. La récente dénonciation de certains abus a mis en évidence un manque d’informations chez les étudiants sur leurs droits et sur les structures d’aide existantes.

    Les universités renforcent leurs dispositifs anti-harcèlement

  3. PHOTONEWS_10669380-007

    Rensenbrink ou l’élégance rare du footballeur en smoking

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite