Accueil Monde Europe

Crise en Catalogne: le compte à rebours pour le «procès historique» a commencé

Le procès historique de douze dirigeants indépendantistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017 s’ouvrira le 12 février à Madrid. L’ancien chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy figurera parmi des « centaines » de témoins. De lourdes peines, de 7 à 25 ans de prison, ont été requises par le parquet contre les accusés.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Barcelone,

L’Espagne est prête. Après plusieurs semaines de rumeurs, la Cour Suprême espagnole a enfin annoncé la date du procès contre les indépendantistes catalans : il commencera le 12 février. Cette annonce a été faite le jour même où les neuf dirigeants placés en détention provisoire en Catalogne ont été transférés à Madrid dans l’attente de leur procès. Accusés de rébellion, sédition et malversation, ils risquent jusqu’à 25 ans de prison.

Le procès devrait durer plusieurs mois et pourrait ne pas être terminé avant le dimanche électoral du 26 mai prochain, jour où les Espagnols devront choisir leurs députés européens, leurs maires et la plupart des parlementaires régionaux. Carlos Lesmes, président de la Cour Suprême, pronostique que le verdict ne sera pas rendu avant juin. Selon les politologues, ce sera une manière d’éviter d’interférer dans les scrutins.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par S. G. J. A., samedi 2 février 2019, 17:49

    Et quelle est-elle la vraie raison de ne pas permettre la presence aux seances des observateurs internationaux que les defenses estiment opportun? N'aurait-il pas quelque chose a voire avec ce bruit qui court, d'une eventuelle presentation par le parquet d'epreuves rapportant les accuses aux services d'intelligence etrangers (voire russes), des epreuves qui, je crois que ce n'est pas necessaire de le dire, sont absoluement FAUSSES, et qui pourraient etre facilement demasquees par n'importe quel observateur impartial? N'oublions pas que le noyau des procureurs du parquet de la Cour Supreme madrilenne, il est occupe par des proches du Parti Populaire, des "Ciudadanos", et meme de Vox (eux memes l'avouent, lorsqu'ils defendent les memes "recettes" pour preserver la "sacree unite nationale") et on doit pas eloigner la possibilite d'une demarche desesperee dans ce sens-la: Ils ont beaucoup en jeu dans cet affaire.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs