Coupe Davis: «La plus belle victoire» de la carrière de Sander Gille et Joran Vliegen

@AFP
@AFP

En venant à bout 6-4, 7-6 (7/4) de la redoutable paire brésilienne Marcelo Melo/Bruno Soares, Sander Gille et Joran Vliegen ont mis la Belgique sur de bons rails, samedi, à Uberlândia. Kimmer Coppejans a ensuite parachevé le travail en qualifiant la Belgique pour la phase finale de la Coupe Davis de tennis. «  C’est la plus belle victoire de notre carrière », a confié Sander Gille après son double victorieux.

Quand ils sont montés sur le court en terre battue du Ginasio Presidente Tancredo Neves, Gille et Vliegen savaient qu’ils étaient condamnés à l’exploit, alors que les deux équipes avaient terminé la première journée sur un score de parité.

«  On était très bien préparés avant le match, on savait bien ce qu’il fallait faire contre eux », a expliqué Gille. «  On sait qu’ils jouent très bien. C’était important, même dans les conditions que l’on avait ici, de bien servir, parce que la balle vole tellement avec l’altitude. On a fait beaucoup de jeux faciles sur notre service. Puis tu peux essayer de prendre quelques points sur leur service. On a très bien fait cela tout le match. C’était ça la clé, je pense. On a très bien servi. On a saisi les occasions et on n’a rien lâché. Je pense qu’on n’a pas donné beaucoup de points gratuits. »

Pour Gille, c’est clair : «  C’est la plus belle victoire de notre carrière. Ils ont été N.1 et N.2 au monde en double, c’est le plus haut possible. Et le faire ici au Brésil avec ce public, c’était super chouette, un moment inoubliable. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • photo news

    Par François Laurent

    ATP - WTA

    Maria Sharapova, les adieux d’une diva

  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Environ un millier de personnes sont en quarantaine dans l’ouest de l’Allemagne vendredi, maintenant que le nombre de cas confirmés est passé à 53. La mesure s’applique au district de Heinsberg, très près de la frontière avec la Belgique.

    Le coronavirus bouleverse la planète

  2. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    La Bruxelles de 2050 germe aujourd’hui

  3. ELPais

    Hillary Clinton: «Les services secrets russes travaillent encore pour Trump»

La chronique
  • Allô, Alost?

    Allô, Alost ?

    Ouais, à l’eau…

    Et merci au Dieu de l’Ancien Testament d’avoir arrosé les comiques du coin ce dimanche de carnaval, on aurait dit les premières heures du Déluge. L’Ancien Testament est la Bible des Juifs. Ce qui souligne le pouvoir exorbitant de ces gens-là. La seule question que se posait Noé dimanche dernier était : qui de tous ces animaux laisser entrer dans l’Arche ? Aux dernières nouvelles, il a décidé de couler avec son rafiot.

    Dieu a fait l’homme à son image, paraît-il. Pourquoi l’homme d’Alost doit-il alors se cacher derrière des masques affreux ?

    Le nœud de cette affaire, c’est la définition de l’humour. Une quête impossible. Ce qui fait rire votre voisin et vous laisse de glace ou vous agace, est-ce de l’humour ? Bien sûr que oui car pour qui vous prenez-vous ? Pourquoi auriez-vous meilleur goût que votre voisin ?

    ...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite