Accueil Société

Les personnes trans reconnues dans leur identité: «Le cadeau que j’attendais depuis longtemps»

En 2018, 727 Belges ont changé de « marqueur de genre » sur leur carte d’identité. L’année précédente, ce chiffre n’était que de 110. En cause : le changement de loi, qui n’impose plus de passer par la psychiatrisation, la chirurgie et la stérilisation. Deux personnes trans témoignent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Le 2 janvier, j’ai foncé à la commune ! » Dès l’entrée en vigueur de la loi, Camille est donc parti « en éclaireur », comme il dit : « Etant engagé et travaillant dans une association LGBTQI+, j’avais suivi de près les débats sur la loi. Je me sentais suffisamment outillé pour affronter un mauvais accueil, par exemple. En réalité, j’ai été très bien reçu dans ma commune. » Depuis le 1er janvier 2018, les personnes trans peuvent changer de prénom et de marqueur de genre (passer du « f » au « m » ou du « m » au « f ») sur leur carte d’identité sans devoir au préalable consulter un psychiatre et passer sur le billard (lire ci-dessous). 727 Belges ont effectué les démarches, contre à peine une centaine l’année précédente. La loi répondait vraisemblablement à une demande.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Michiels Laurence, dimanche 3 février 2019, 12:41

    petite correction, le numéro central de trois chiffres du registre national est impair pour les hommes et pair pour les femmes.

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs