Amazon licencie trois salariés «pro-gilets jaunes»

© Le Soir/Dominique Duchesnes
© Le Soir/Dominique Duchesnes

Trois employés ont été licenciés pour faute grave par Amazon, rapporte Le Parisien. Ils travaillaient pour les plates-formes logistiques d’Amazon à Montélimar et Lauwin-Planque près de Douai.

Leurs torts ? Avoir été trop bavards sur Facebook à propos des gilets jaunes. L’un a écrit : « Franchement, vous gérez, les gens, ne lâchez rien ! ». L’autre a fixé rendez-vous à ses collègues à l’aube devant la porte de son lieu de travail pour partir bloquer un entrepôt voisin, à Lesquin. Un troisième a écrit : « Il faut du renfort et des palettes, les amis ! ».

Amazon se justifie

Sur les lettres de licenciement pour faute grave, Amazon reproche à ses employés d’avoir tenu des propos « d’une singulière gravité (…) en opposition totale aux valeurs de l’entreprise », avoir manqué, également, à leur « obligation de loyauté ».

Contacté par le quotidien français, Amazon explique : « Ces personnes ont été licenciées car elles n’ont pas respecté leurs obligations contractuelles. Mais elles sont libres de leur opinion politique », assure la porte-parole du géant américain, se défendant de toute «  chasse aux gilets jaunes ».

Sur le même sujet
Gilets jaunes
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous