Affaire Benalla: Mediapart refuse une perquisition dans ses locaux

© D.R.
© D.R.

Le site d’actualités français Mediapart s’est dit lundi victime d’une tentative de perquisition à la suite de révélations qu’il a publiées la semaine dernière sur Alexandre Benalla, ancien conseiller d’Emmanuel Macron mis en examen (incuplé) pour violences sur des manifestants le 1er mai 2018.

«  Deux procureurs, accompagnés de trois policiers, ont voulu perquisitionner ce matin (lundi, NDLR), à 11h10, les locaux de Mediapart dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet pour (notamment) atteinte à la vie privée de M. Benalla à la suite de nos révélations de la semaine dernière », a tweeté le site d’informations.

« Un acte grave dans l’histoire de Mediapart »

«  Cette enquête, qui vise les enregistrements révélés par Mediapart, est susceptible d’atteindre le secret des sources de notre journal », a-t-il prévenu. «  C’est pourquoi nous avons refusé cette perquisition, un acte inédit – et particulièrement grave – dans l’histoire de Mediapart. »

Selon franceinfo, qui se base sur une source proche du dossier, le procureur n’exclut pas de revenir avec un mandat du juge des libertés et de la détention.

Sur le même sujet
Affaire Benalla
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous