Accueil Opinions Éditos

Le Venezuela a besoin d’aide, pas de guerre

La communauté internationale est très partagée sur la manière d’aider ce pays. Ses partisans politico-économiques – Russie, Chine, Turquie, Cuba– jugent Nicolas Maduro légitime et apte à poursuivre sa présidence. A l’opposé, les États-Unis de Donald Trump appuyés par le Brésil et la Colombie ont reconnu le président du parlement, Juan Guaido, dès qu’il s’est proclamé président par intérim.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Le Venezuela est un pays affamé par la crise économique, maltraité par un pouvoir qui empêche les citoyens de s’exprimer. Un pays blessé, affaibli par une hémorragie : près de 3 millions de personnes ont été contraintes à l’exil. Ce pays a besoin d’aide, de dialogue. Il lui faut un pouvoir qui reconnaisse la gravité de la situation, qui accepte l’assistance extérieure proposée en vain depuis des années, et qui ait l’humilité de changer de modèle pour reconstruire l’économie, elle aussi à genoux. «  Nous avons besoin de réconciliation, un fort besoin de nous retrouver », plaide l’opposant Stalin Gonzalez, vice-président du parlement vénézuélien.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Malghem Jacques, jeudi 2 mai 2019, 1:25

    Dans la crise économique actuelle, quel est le rôle des USA qui bloquent le paiement des exportations pétrolières du Venezuela ??? Idem pour le blocus économique ignoble de Cuba (dont le régime n'est certes pas démocratiquement exemplaire, mais sans doute pas pire -euphémisme- que celui de l'Arabie Saoudite!). Et que dire des sanctions américaines contre les entreprises européennes continuant à soutenir l'accord sur le nucléaire avec l'Iran ... sanctions que l'Europe acte apparemment sans réagir? J'ai honte que de nombreux pays européens (dont la France mais heureusement pas la Belgique) aient reconnu le président autoproclammé adoubé par D. Trump.

  • Posté par Malghem Jacques, jeudi 2 mai 2019, 1:25

    Dans la crise économique actuelle, quel est le rôle des USA qui bloquent le paiement des exportations pétrolières du Venezuela ??? Idem pour le blocus économique ignoble de Cuba (dont le régime n'est certes pas démocratiquement exemplaire, mais sans doute pas pire -euphémisme- que celui de l'Arabie Saoudite!). Et que dire des sanctions américaines contre les entreprises européennes continuant à soutenir l'accord sur le nucléaire avec l'Iran ... sanctions que l'Europe acte apparemment sans réagir? J'ai honte que de nombreux pays européens (dont la France mais heureusement pas la Belgique) aient reconnu le président autoproclammé adoubé par D. Trump.

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 6 février 2019, 12:03

    Ce que la journaliste, Madame Kiesel, oublie d'écrire, c'est cette hypocrisie des pays occidentaux qui tout à coup veulent "aider le peuple vénézuélien" en envoyant des miettes alors que depuis des années des sanctions, des actions visent à punir ce peuple au travers de ces dirigeants (que je déteste aussi).

  • Posté par Philippe Arnould, mardi 5 février 2019, 9:44

    Il y a crise économique parce que l'économie est soumise à des dirigeants incompétents, corrompus, copains et idéologues, parce que le terreau juridico-légal qui permet à l'économie de se développer est en piteux état. Sans liberté, sans Etat de droit, l'économie ne se développe pas. Des aides internationales ne serviront à rien, c'est comme arroser une plante dans un terrain empoisonné. Pire, l'argent partira dans les poches du pouvoir; Depuis Chavez, la productivité de la manne pétrolière a été divisée par 3 faute de réinvestissement et d'entretien. On estime que les cadres du parti ont détourné la moitié de la rente pétrolière, placée en paradis fiscaux. Lorsque les politiques vous confisque votre entreprise parce que vous réussissez, fixe les prix empêchant de vendre au dessus des prix de reviens, fait usage de la planche à billets, il est normal que l'économie s'effondre.

  • Posté par Michiels Laurence, mardi 5 février 2019, 13:20

    Tout à fait. En rajoutant que toute la production tourne autour du pétrole (qu'il faut rafiner à l'étranger!) et que tous les biens doivent être importés. On arrose les partisans du régime en affamant le reste de la population.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs