«Je me suis laissée entraîner par l’émotion», explique la ministre flamande de l’Environnement

© Belga
© Belga

Ce mardi en fin de matinée, une réunion de crise du CD&V a été organisée au parlement flamand afin d’évaluer la position de la ministre Joke Schauvliege suite à ses déclarations sur la mobilisation pour le climat. Alors que Groen compte déposer une motion de méfiance ce mercredi, il a été conclu par le parti que la ministre flamande de l’Environnement ne démissionnerait pas.

Elle a déclaré s’être « excusée ce matin » à la sortie de la réunion, au micro de la RTBF/VRT. Elle admet effectivement avoir « commis une faute ». « Je pense que je me suis laissée entraîner par l’émotion », a-t-elle partagé.

La pression et la fatigue

« Depuis mercredi, j’ai reçu des milliers de sms, de mails [suite à la campagne #Actforclimatejustice], tous m’étaient adressés personnellement. Je pense que la combinaison de ça et d’une semaine très chargée au cours de laquelle je n’ai pas beaucoup dormi a fait en sorte que je sois entraînée par mon émotion », a-t-elle ainsi expliqué.

Kris Peeters (CD&V) a indiqué plus tôt ce mardi qu'il s'agissait d'un « petit dérapage pour lequel des excuses ont été présentées ». Le président du CD&V, Wouter Beke, a lui déclaré ce mardi midi que « Joke Schauvliege s’est excusée et ça n’arrive pas souvent en politique. Nous allons maintenant continuer à discuter au sein du parti ».

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous