Climat: la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege, démissionne après ses propos polémiques

Climat: la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege, démissionne après ses propos polémiques

La ministre flamande de l’Environnement, l’Agriculture et l’Aménagement du territoire Joke Schauvliege (CD&V) a annoncé mardi sa démission, à la suite de ses propos complotistes sur les manifestations des citoyens et des jeunes en faveur du climat.

« J'ai fait le choix dans la journée, dans l'intérêt du parti », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. « Il est difficile de continuer en tant que ministre du Climat dans ces circonstances. Tout était concentré sur ma personne. La controverse est devenue trop grande. »

Mme Schauvliege était sous le feu des critiques depuis 24 heures pour avoir affirmé le week-end dernier que les marches pour le climat organisées depuis plusieurs semaines s’apparentaient à un complot, ce que la Sûreté de l’Etat lui aurait confirmé.

>« Je me suis laissée entraîner par l’émotion », explique la ministre flamande de l’Environnement

Selon elle, ces actions sont téléguidées par des organisations environnementales qui voudraient faire payer au CD&V son soutien aux grandes manifestations agricoles ayant conduit, à l’époque, à la démission de Vera Dua (Agalev/Groen). La ministre est depuis revenue sur ses propos et a présenté des excuses. Son parti avait salué ces excuses, mais la position de la ministre était grandement fragilisée.

Très populaire en Flandre orientale, Mme Schauvliege peut toutefois rester tête de liste du CD&V pour le parlement flamand aux élections du 26 mai prochain, a estimé le président du parti Wouter Beke.

Sur le même sujet
Climat
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Arnaud De Cremer

    Mobilité: rouler en voiture aux heures de pointe à Bruxelles coûtera (encore) plus cher

  2. Image=d-20160526-G7YUED_high

    Coronavirus: les médecins généralistes belges dénoncent un manque d’informations

  3. @AFP

    Ligue des champions: De Bruyne, le héros de Manchester City (vidéos)

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite