Accueil Société Enseignement

Les parents du Pacte d’excellence: «C’est une réforme faite d’équilibres subtils entre les acteurs»

Le décret sur l’autonomie de l’enseignement officiel sera discuté ce mercredi en commission plénière. Les habituellement discrets « parents » du Pacte d’excellence sortent aujourd’hui de l’ombre pour rappeler l’importance de ce texte crucial.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’enjeu est d’importance ce mercredi au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). La commission de l’Education va se pencher en séance plénière sur une proposition de décret-clef, annonciateur de la bonne suite du Pacte d’excellence. Cette proposition, qui porte sur l’autonomisation de l’enseignement officiel, propose la scission entre les rôles de pouvoir organisateur (PO) et de pouvoir régulateur (PR) de la Communauté française. Un premier pas crucial pour la suite : plans de pilotage et délégués au contrat d’objectif, conseillers pédagogiques des Fédérations de pouvoirs organisateurs, organisation du travail des enseignants, statuts des directeurs, tronc commun… Comme un jeu de dominos, ce décret annonce l’évolution logique des mesures, toutes imbriquées. Les « parents » du Pacte, Laurence Weerts et Frédéric Delcor, ont exceptionnellement souhaité s’exprimer. Ces chevilles ouvrières rappellent aujourd’hui combien l’équilibre systémique du Pacte se joue, ici et maintenant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs