La sixième réforme de l’Etat coûte 150 millions à Bruxelles

Le gouvernement bruxellois. © Belga
Le gouvernement bruxellois. © Belga

Depuis la sixième réforme de l’Etat, les Régions dégagent l’essentiel de leurs recettes des additionnels régionaux à l’impôt des personnes physiques (IPP). Un système mécanisme de solidarité nationale au profit des entités les moins prospères existe. Jusqu’en 2025, la Région bruxelloise sera hissée, à coups de transferts financiers, au niveau de la moyenne nationale. Mais, à cette date, la solidarité fédérale va se réduire progressivement. Or la population bruxelloise croît grâce à l’arrivée de citoyens qui ne contribuent pas tous à la fiscalité bruxelloise : parce qu’ils sont exonérés d’impôts chez nous, tels les fonctionnaires internationaux, ou parce qu’il s’agit de personnes défavorisées. Autre motif d’inquiétude les recettes d’impôts sont inférieures aux prévisions inscrites dans la loi spéciale de financement. Le ministre régional de l’Economie Didier Gosuin (Défi) a fait le total des coûts sous-évalués : «  On est au moins à 150 millions de pertes rien que pour la Région bruxelloise. On assainit l’Etat fédéral sur le dos des Régions ».

► Toutes les explications sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous