Accueil Opinions

Giesbert: «Un personnage de passions qui avait des passions»

De tous les biographes de François Mitterrand – et ils sont nombreux ! – Franz-Olivier Giesbert (1) est sans doute celui qui l’a rencontré et interviewé le plus souvent, que ce soit dans les colonnes du Nouvel Observateur ou du Figaro. Vingt ans après la disparition du Président, et alors que les passions autour de sa personne se sont quelque peu dissipées, nous avons demandé à Giesbert d’évoquer « son » Mitterrand.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Pour vous, Mitterrand, c’était qui ?

D’abord, c’était quelqu’un qui suscitait les passions, et ces passions, je crois qu’elles ont vraiment brouillé la vue de ses contemporains. Pour ma part, j’ai toujours eu une vision ambivalente du personnage. C’est pour ça que je suis passé, à une époque, pour un horrible anti-mitterrandiste et puis ensuite, à la fin de sa vie, quand tout le monde lui tapait dessus, comme un pro-mitterrandiste. En fait, c’est un personnage qui a toujours eu en lui deux parties.

Lesquelles ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs