Accueil Belgique Politique

Climat: les partis dans l’embarras

Dans les partis, on s’interroge sur l’impact électoral de cette grosse séquence climat. En coulisse, ça s’échauffe à propos des verts « qui tirent la couverture à eux ». Même si la campagne est longue, la roue tourne, les jeux restent ouverts…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Ce n’est plus une campagne, c’est une autoroute. Pour les verts, s’entend. Soyons justes : il reste près de quatre mois avant les élections, c’est long, le ciel change d’heure en heure, les événements se bousculeront comme toujours, ils modifieront la conjoncture, les jeux restent grands ouverts. En attendant, ils semblent plus ouverts pour certains que pour d’autres.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Philippe Pasman, dimanche 10 février 2019, 19:13

    Allez y votez Ecolo. Les plus riches s’en sortiront, les plus pauvres acheteront du charbon, en noir, en Pologne

  • Posté par Ioannidou Efthymia, lundi 11 février 2019, 12:33

    Le GIEC, comme l'ONU, est majoritairement dominé par des pays émergents ou en voie d'émergence. Rendre les émissions de gaz à effet de serre et le CO2 l'unique responsable des changements climatiques , c'est rendre l'occident industrialisé l'unique responsable. C'est exiger de faire peser tous les coûts engendrés par ces changements ou pour les limiter , par l'occident . La cause des migrations , c'est le réchauffement de la planète , c'est donc l'occident qui doit assumer l'accueil des migrants et le coût des migrations . L'occident doit faire tous les efforts et supporter le coût des émissions de CO2 , les autres pays (y compris la Chine, l'Inde ...) doivent pouvoir continuer leurs émissions pour rattraper le retard de développement , etc...etc...Ce GIEC est une arme politique des pays pauvres contre les pays riches, pas une institution scientifique. Curieux que nos médias n'ont jamais rien constaté?

  • Posté par Bachelart Bernard, dimanche 10 février 2019, 13:56

    On nage dans la démagogie ! Si les autorités fédérales, régionales et communales peuvent agir sur le climat, c'est en encadrant l'urbanisation et en arrêtant la déforestation. Mais pour ça, il faudrait s'opposer aux promoteurs immobiliers... Quand bien même ces sympathiques jeunes filles parviendraient à empêcher, depuis la Suède jusqu'à la Belgique, tout rejet de CO2, l'impact sur le climat en serait trop faible pour être mesurable, vu que l'Union européenne n'est à l'origine que de 10% des émissions mondiales de ce gaz. Comme de toute façon, un doublement du taux de CO2 atmosphérique n'entrainerait qu'un réchauffement supplémentaire de 1,3° au maximum, et qu'au rythme actuel d'émissions, il faudrait 200 ans pour y arriver, il y a vraiment des problèmes d'environnement et de société bien plus urgents à résoudre. http://www.academie-sciences.fr/pdf/rapport/rapport261010.pdf#page=10

  • Posté par Bachelart Bernard, dimanche 10 février 2019, 18:32

    Deckers Björn, c'est cela, oui, courons droit dans le mur en nous disant que nous allons faire changer Xin Jinping d'avis, et aussi Donald Trump et Vladimir Poutine, pour ne citer que ceux-là! Je lirai avec attention votre plan d'action chiffré, tant pour les impacts écologiques (température globable, diminution des polluants atmosphériques chez nous, accroissements des pollutions chimiques en Chine) et économiques. Quand comptez-vous le publier?

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 10 février 2019, 15:01

    Evidemment, si on attend que tous le monde bouge autour de nous avant de bouger, étant entendu que les autres feraient de même en méditant vos sages conclusions, ça ne risque pas de bouger. En matière de lutte contre la pollution et de limitations de gaz à effet de serre, il ne peut plus y avoir de raisonnement absurde tels que ceux-là. Tous ceux qui veulent bouger doivent le faire maintenant. A noter qu'on constate très souvent dans ce cas que les autres finissent par s'aligner. Ne pas oublier que ce changement nécessite un vrai changement de société et que ceux qui auront pris les devants seront aux avant-postes de la société à venir et que cela est une option dès lors autrement plus intelligente que d'attendre d'être à la remorque d'un mouvement qu'on a refusé d'initier.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Enquête Les communes wallonnes devront se montrer plus transparentes

« Le Soir » et « Le Vif » ont mené l’enquête auprès des 281 communes wallonnes et bruxelloises, pour voir s’il était possible pour un citoyen d’obtenir des informations précises avant chaque conseil communal. Verdict : non, dans une grande majorité des cas. Mais un décret wallon à l’initiative du CDH, appuyé par la majorité, va changer la donne.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs