«Une situation alarmante»: la mort inexpliquée de milliers d’oiseaux marins inquiète aux Pays-Bas

«Une situation alarmante»: la mort inexpliquée de milliers d’oiseaux marins inquiète aux Pays-Bas

Les scientifiques néerlandais restaient sans réponse mercredi face à la mort inexpliquée de quelque 20.000 guillemots, dont les corps s’échouent sur les plages depuis plusieurs semaines, un phénomène qui n’a pas été observé aux Pays-Bas depuis des décennies.

Ces oiseaux de mer piscivores présentaient tous des symptômes de grave famine et ont été retrouvés sur le rivage entre le nord des îles Wadden (nord) et le sud-ouest de la Zélande (sud), a déclaré Mardik Leopold, un chercheur en sciences maritimes à l’Université de Wageningen.

La raison inconnue

Les scientifiques ignorent toutefois la raison de cette situation, car, selon eux, il y a assez de poissons pour nourrir les guillemots, friands notamment de hareng et de sprat.

«  Ce qui les tue, c’est la grande question », a déclaré auprès de l’AFP M. Leopold. «  C’est une situation alarmante », lâche le biologiste, soulignant que la dernière fois qu’un tel taux de mortalité a été constaté aux Pays-Bas, c’était dans les années 1980 et 1990.

La mort mystérieuse des oiseaux se limitait pour l’heure aux côtes néerlandaises : aucune n’a été signalée en Belgique et en Allemagne.

Vents violents et températures hivernales ?

Les vents violents et les températures hivernales des eaux de la mer du Nord pourraient avoir affecté les habitudes alimentaires des guillemots, en proie à la fatigue, soulignent certains scientifiques.

«  Mais pourquoi les morts ne sont-elles localisées qu’aux Pays-Bas ? Nous ne sommes sûrement pas le seul endroit à faire face au climat hivernal », s’interroge M. Leopold.

Des médias locaux établissaient un lien entre la mort des oiseaux et le récent déversement de centaines de conteneurs au large des îles Wadden, au nord des Pays-Bas.

Début janvier, le MSC Zoe, l’un des plus grands porte-conteneurs du monde, a perdu au moins 341 conteneurs, dont des dizaines se sont échoués sur les côtes néerlandaises et allemandes, libérant notamment des meubles et du polystyrène. Au moins un sac contenant du peroxyde organique, une substance extrêmement inflammable, a également été retrouvé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite