Accueil La Une Culture

Les étranges cadrages de monsieur Bonnard

A Londres, la Tate Modern fête Pierre Bonnard, mettant en évidence son rapport à la photographie et, découlant de celui-ci, sa manière très moderne de cadrer son sujet.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Depuis Londres,

Si Pierre Bonnard avait été photographe, il se serait fait taper sur les doigts par les tenants de l’orthodoxie arc-boutés sur quelques règles censées définir une bonne image. Heureusement, Pierre Bonnard était peintre. Mais il exerçait son art à une époque où la photographie avait déjà largement bousculé les modes de représentation. Et comme bon nombre d’artistes de sa génération, il pratiquait la photographie en amateur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Les 30 livres de 2022 à ne pas rater

C’est un exercice évidemment totalement subjectif. Etablir un top 30, un best of, élire les meilleurs de l’année, que ce soit des livres, des musiques, des films, des expos, c’est périlleux. Mais l’équipe des Livres du Soir s’est lancée dans l’aventure. Il en ressort trente propositions de livres qui nous semblent indispensables. Plus cinq de livres belges qui le sont tout autant. Amusez-vous !

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs