Le chômage économique des ouvriers «historiquement bas» en 2018

Le chômage économique des ouvriers «historiquement bas» en 2018

Le chômage économique des ouvriers a atteint un niveau historiquement bas en 2018, avec seulement 0,60% des heures ouvrables qui n’ont pas été prestées pour cette raison, indique jeudi le prestataire de services RH Acerta sur base de données recueillies auprès de 32.000employeurs du secteur privé.

Le taux de chômage économique est passé de 0,73% en 2017, un niveau qui était déjà faible, à 0,60% l’an dernier. «Cela signifie qu’en moyenne, pendant toute l’année2018, un ouvrier a passé moins d’un jour et demi à la maison en raison du chômage économique», illustre Acerta.

Le prestataire de services de ressources humaines relève toutefois un bémol: si le taux de chômage économique est traditionnellement plus élevé au quatrième trimestre, la hausse pour fin 2018 est «marquante». Lors des trois derniers mois de l’année dernière, il s’est élevé en moyenne à 0,86% du nombre de jours de travail, avec un pic de 0,97% en décembre. «Ce taux de chômage économique est toujours très réduit, mais il s’agit bien d’une augmentation qui signale que nous devons rester vigilants. Cette hausse pourrait souligner que la croissance économique s’enlise. Face aux chiffres relatifs au travail intérimaire qui indiquent la même direction, le feu de la croissance économique passe à l’orange», commente Olivier Marcq, juriste chez Acerta, cité dans un communiqué.

Le chômage dépend de la taille de l’entreprise

L’augmentation du taux de chômage économique au quatrième trimestre 2018 s’observe dans tout le pays mais est plus prononcé en Flandre: 1,01% contre 0,9% en Wallonie. Sur l’ensemble de l’année, il reste en revanche plus élevé au sud du pays, avec une moyenne de 0,79% et de 0,75% en Flandre.

A Bruxelles, la taux de chômage économique des ouvriers est quasiment nul: 0,05% en moyenne annuelle et 0,09% au quatrième trimestre 2018. «La pénurie d’emploi pour le personnel ouvrier qualifié» est une réalité dans la capitale tandis que «la croissance des entreprises bruxelloises représente un véritable défi», constate encore Acerta, pour qui «la politique (RH) demandera une grande créativité et une grande flexibilité, c’est certain».

Autre constat: le phénomène du chômage économique dépend de la taille de l’entreprise et plus celle-ci est petite, plus le chômage économique y est élevé. «Rien d’étonnant», juge Acerta, une annulation de commande aura proportionnellement plus d’impact sur une petite entreprise que sur une grande.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • references.lesoir

    La filière du recyclage plastique pourrait créer 350 emplois

  • Pour mener à bien leurs essais cliniques, les sociétés biotech comme ici Promethera doivent faire appel à des logisticiens spécialisés.

    Un logisticien chinois de plus à Bierset

  • L’arrivée de technologies dans un métier est souvent synonyme d’une ouverture aux femmes.

    Par Pauline Martial

    Société

    Le marché de l’emploi belge se féminise

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Image=d-20190821-3VN7N4_high

    Reynders ou Onkelinx? La Belgique n’a plus beaucoup de temps pour désigner son candidat au poste de commissaire européen

  2. Sergio Mattarella rencontrera à nouveau les chefs de partis mardi prochain qui devront lui présenter un projet de gouvernement stable permettant d’éviter un retour aux urnes anticipées.

    Italie: un nouveau mariage bancal en perspective

  3. d-20190809-3VG27J 2019-08-09 16:57:37

    Bienvenue en Gaule Belgique: Tongres et le culte diffus d’Ambiorix

La chronique
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Bateaux humanitaires en Méditerranée: Kafka sur nos rivages

    La Méditerranée est à double visage. Il y a celui de cette eau bleue, avec sa puissance d’attraction lumineuse où nous avons puisé nos réserves durant ces vacances. Et puis il y a l’autre, celui de cette eau qui fait office, selon les cas, de tombeau ou de prison flottante. Aujourd’hui toujours. Car rien n’est réglé pour ces bateaux qui traversent la Méditerranée à la recherche d’un port où débarquer les hommes, femmes et enfants sauvés alors qu’ils tentent de rejoindre nos rivages européens. Les remous créés par les appels à l’aide des...

    Lire la suite