Interrogé par la RTBF sur son implication dans des paris, Olivier Deschacht met directement fin à l’entretien

©Photonews
©Photonews

Certains sujets restent tabous dans le milieu du football. Le journaliste de la RTBF Erik Libois en a fait l’expérience cette semaine en interviewant Olivier Deschacht.

Dans le cadre de l’émission « Sur le Gril », le joueur de Lokeren était invité à parler de la pression dans le foot moderne, la gestion des critiques ou encore, de la situation de son ancien club Anderlecht. Le journaliste avait encore un dernier sujet à aborder : l’implication de Deschacht dans une affaire de paris sur des matches de football, pour laquelle il est poursuivi tout en contestant les faits, indiquant que c’est son frère qui est à l’origine des mises. Ce thème, le joueur de 37 ans ne semble cependant pas prêt à vouloir en discuter comme le raconte Erik Libois dans un article publié sur le site de la RTBF.

« En toute fin d’une interview qui s’était du reste déroulée sans le moindre accroc, le sujet fut amené, de manière certes taquine et un peu provocante (c’est le ton habituel des interviews «  Sur le Gril  »), à travers la question suivante : ‘  Le prochain match du 3 mars Lokeren-Anderlecht sera un moment important pour vous, comptez-vous parier sur ce match ?’. À notre grande surprise, Deschacht se cabra, nous foudroya du regard et mit fin à l’entretien en quittant la pièce précipitamment, sans laisser place au dialogue ou à une explication. À ce jour, et malgré l’intervention de l’attaché de presse, nous n’avons toujours pas reçu d’explication. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Eden Hazard (Real Madrid). @News

    Par François Laurent

    Ligue des Champions

    PSG - Real Madrid: un choc diabolique en Ligue des champions

  • Adrien Trebel pourrait être relancé par Vincent Kompany. @News

    Par Guillaume Raedts

    Anderlecht

    Thomas Chatelle: «Trebel ne peut faire que du bien»

  • Paul Arnold Garita sous les couleurs de Plymouth.

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Paul Arnold Garita, le Zèbre qui n’a jamais vu le Mambourg

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Manifestation des jeunes pour le climat en février 2019.

    Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

  2. L’initiative d’AB Inbev sur la contenance des verres de Jupiler va mettre la pression sur les marges des cafetiers.

    Le vrai ou faux: les verres de bière servis dans les cafés vont-ils passer de 25 à 30cl?

  3. L’institution européenne a usé des règles en matière de concurrence pour assurer lutter contre la planification fiscale agressive.

    Apple, Fiat & co: l’heure de vérité pour la Commission

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Nethys: le départ de Stéphane Moreau ne règle pas tout, loin de là

    Et voilà, c’est fait ! La Wallonie a la réponse à la question la plus souvent posée depuis trois ans : « Quand Stéphane Moreau va-t-il quitter la direction de la société liégeoise Nethys ? » Lundi, le président du conseil d’administration Pierre Meyers n’a pas tourné autour du pot : « Vous voulez savoir ? Eh bien on va vous le dire ! En termes crus, quand les opérations de privatisation seront accomplies, il ne sera plus là. On met fin à son contrat sans indemnité, sans parachute et sans...

    Lire la suite