Accueil Société

Le récit glaçant des journalistes, otages d’un geôlier sadique et narcissique

Deux des quatre otages français ont affronté celui qu’ils désignent comme leur bourreau. Ils ont dressé le portrait d’un individu complexe et extrêmement dangereux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Il l’avait prédit à Alep en 2013 : ils se reverraient à son procès puisqu’ils seraient appelés à témoigner. Cinq ans plus tard, c’est effectivement depuis le banc des accusés de la cour d’assises de Bruxelles que Mehdi Nemmouche fixe Nicolas Henin, journaliste au Point, et Didier François, reporter de guerre pour Europe 1.

Avec Edouard Elias et Pierre Torres, deux autres reporters français, ils ont passé dix mois en captivité, entre 2013 et 2014, dans les geôles syriennes avant d’être relâchés à la frontière turque.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs