Test ADN: Delphine Boël va réclamer une astreinte de 5.000 euros par jour de retard à Albert II

Delphine Boël a réalisé le test ADN ordonné par la cour d’appel, pas Albert.
Delphine Boël a réalisé le test ADN ordonné par la cour d’appel, pas Albert. - Belga

Retour dans les prétoires, jeudi prochain, pour les acteurs de la saga « Delphine Boël ». Où il sera question d’expertise génétique. Si les avocats de Delphine Boël d’un côté, d’Albert II de l’autre, devront à nouveau plaider devant la cour d’appel de Bruxelles le jour de la Saint-Valentin, c’est effectivement afin de savoir si le roi doit se soumettre rapidement à un test ADN, sans attendre le pourvoi en cassation introduit par ses conseils.

Cette audience, pourtant, pourrait être reportée. C’est en tout cas ce que demande Me Berenboom, avocat d’Albert II, qui estime que les vingt minutes prévues lors de ladite séance (qui, initialement, ne devait être qu’un simple établissement de calendrier) ne seront pas suffisantes.

Mais que l’audience soit reportée ou non, la cour d’appel devra donc dire clairement si Albert II doit se soumettre immédiatement à une expertise génétique, ou s’il peut attendre l’arrêt en cassation. Si elle ré-ordonne au roi d’effectuer ce test à brefs délais, les conseils de Delphine Boël tenteront le maximum pour forcer Albert à s’y soumettre (on ne peut l’y contraindre, mais un refus serait perçu comme une présomption de paternité) : ils demanderont en effet à la cour d’assortir cet ordre d’une astreinte de 5.000 euros par jour. Autrement dit : passé le délai imparti pour prélever l’ADN royal, il en coûterait à Albert II 5.000 euros par jour de retard, puisqu’il méconnaîtrait une décision de justice. Pour autant que la cour d’appel fasse droit à cette demande d’astreinte…

A lire sur Le Soir +: toutes nos informations et notre analyse

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite