Le corps retrouvé dans l’épave de l’avion est bien celui d’Emiliano Sala

@AFP
@AFP

Le corps retrouvé dans l’épave de l’avion transportant le footballeur argentin Emiliano Sala est bien celui du footballeur, ont annoncé les autorités britanniques.

«  Le corps ramené à Portland (sud de l’Angleterre) aujourd’hui a été formellement identifié par le coroner du Dorset comme celui du footballeur Emiliano Sala », a annoncé la police sur Twitter. «  Les familles de M. Sala et du pilote David Ibbotson ont été informées. Nos pensées sont pour eux tous ».

Le coroner, officier de justice chargé de faire la lumière sur les décès de cause non naturelle, « continuera d’enquêter sur les circonstances de ce décès », a précisé la police.

Les opérations pour récupérer l’épave ont quant à elles échoué. « Malheureusement, les tentatives de récupération de l’épave de l’avion ont été infructueuses en raison des prévisions météorologiques médiocres. » Le Bureau d’enquête indique cependant avoir collecté des indices en filmant la carcasse, espérant ainsi pouvoir déterminer les raisons de l’accident.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les enquêteurs avaient annoncé avoir repêché un corps de l’épave, sans que l’on sache depuis s’il s’agissait de celui du joueur ou de celui du pilote.

Le corps avait été repéré lundi dans l’appareil, à 68 mètres de fond, alors que la carcasse du Piper Malibu qui emmenait l’ex-attaquant nantais dans son nouveau club de Cardiff avait été localisée un jour plus tôt. À l’endroit même où l’avion avait cessé d’émettre, dans la Manche, à une vingtaine de kilomètres au nord de Guernesey.

>Premier League: le très bel hommage de Cardiff City pour Emiliano Sala (vidéo et photos)

Le corps du pilote toujours pas retrouvé

Emiliano Sala, 28 ans, et David Ibbotson, son pilote de 59 ans, voyageaient à bord de ce monomoteur qui avait disparu des radars le soir du 21 janvier. Le corps de ce dernier n’a toujours pas été retrouvé.

Le 26 janvier, la famille de Sala avait annoncé qu’elle allait poursuivre les recherches pour tenter de le retrouver grâce aux fonds récoltés par une cagnotte en ligne, après l’arrêt deux jours plus tôt des opérations de secours coordonnées par la police de Guernesey.

Les circonstances de la disparition de l’attaquant argentin, alors qu’il rejoignait son nouveau club deux jours après son transfert, avaient provoqué une grande vague d’émotion et d’hommages, que ce soit à Nantes, le club français où il évoluait depuis la saison 2015/2016, ou à Cardiff, le club dont les joueurs et les supporters l’attendaient de pied ferme pour relancer une saison mal engagée.

>Disparition d’Emiliano Sala: les recherches, financées par une cagnotte en ligne, ont repris avec la participation de la famille du joueur (vidéo)

> Disparition de Sala: Nantes menace Cardiff d'une action en justice pour réclamer le paiement du transfert

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Victor Osimhen a inscrit deux buts absolument somptueux.

    Par Maxime Stévenne

    Charleroi

    SC Charleroi: Victor Osimhen plus fort qu’Ezekiel

  • ©News

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Le Sporting de Charleroi est à nonante minutes de l’Europe

  • ©News

    Par Cédric Martin

    Charleroi

    Les bulletins des Zèbres: un Osimhen cinq étoiles offre la finale

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. IN_SS_2405migraine (2)

    Tous les maux de tête sont-ils des migraines?

  2. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  3. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite