Le FC Nantes retire le maillot numéro 9 en hommage à Emiliano Sala

©Photonews
©Photonews

Le FC Nantes va retirer le maillot numéro 9, qui ne pourra donc plus être porté par un de ses joueurs, en hommage à son attaquant argentin Emiliano Sala décédé lors d’un accident d’avion le 21 janvier au-dessus de la Manche, a annoncé vendredi le club.

« Je n’ai pas les mots. C’est une tragédie, je suis anéanti. Emiliano a laissé son empreinte. C’est pourquoi, comme beaucoup de supporters, je souhaite l’honorer à nouveau en retirant le numéro 9 », déclare le président du FC Nantes Waldemar Kita dans le communiqué. « Emiliano fera à jamais partie des légendes qui ont écrit la grande histoire du FC Nantes », ajoute le club.

« Le FC Nantes a eu l’immense tristesse d’apprendre ce jeudi que le corps retrouvé était celui d’Emiliano Sala. Cette nouvelle met un terme à une interminable et insoutenable attente. Emiliano fera à jamais partie des légendes qui ont écrit la grande histoire du FC Nantes », rend hommage le club de Ligue 1, qui dit perdre « un ami, un joueur de talent, un coéquipier exemplaire ».

Arrivé sur les rives de l’Erdre en juillet 2015, Emiliano Sala avait terminé meilleur buteur de la Maison Jaune lors des trois dernières saisons.

La carcasse du monomoteur Piper Malibu qui emmenait le pilote, âgé de 59 ans, et l’ex-attaquant nantais, âgé de 28 ans, vers son nouveau club de Cardiff, a été localisée dimanche, à l’endroit où l’avion avait cessé d’émettre, dans la Manche. Elle repose à 67,7 mètres de fond, à une vingtaine de kilomètres au nord de l’île anglo-normande de Guernesey. La police anglaise a confirmé jeudi soir que le corps récupéré dans l’épave était bien celui du footballeur argentin.

« Nous n’oublions pas dans ce drame le pilote et sa famille et avons confiance dans les autorités pour poursuivre les recherches », a ajouté le club nantais.

Les raisons de l’accident restent inconnues mais l’AAIB espère avoir collecté suffisamment d’indices en filmant l’épave pour pouvoir faire la lumière sur le drame.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite