Sortie du nucléaire: la N-VA réclame des chiffres précis à Marghem

© Photo News
© Photo News

La N-VA a fait savoir au début de cette année au gouvernement démissionnaire qu’elle était prête à souscrire à un mécanisme de soutien à des nouvelles centrales au gaz mais elle ne veut pas que ce soit les ménages qui en supportent le coût via leur facture. Or, selon la ministre fédérale de l’Énergie, Marie-Christine Marghem, la contribution des ménages pourrait s’élever à 15 euros par an.

Des divergences sur le coût

La sortie du nucléaire en 2025, confirmée sous cette législature, impose de trouver d’autres sources d’énergie. De 7 à 9 nouvelles centrales au gaz seront nécessaires, en plus des sources d’énergie renouvelable.

Le gouvernement en affaires courantes veut encore faire passer avant les élections une loi-cadre qui organise le soutien à ces centrales. Le coût de l’opération demeure sujet à des spéculations. Divers montants sont évoqués. Le président de la N-VA, Bart De Wever, parlait cette semaine de 9 milliards d’euros. Une étude du consultant PWC avance quant à elle 350 millions d’euros par an pendant 15 ans.

La ministre fédérale de l’Énergie, Marie-Christine Marghem (MR), se refuse à commenter ces chiffres. Elle rappelle une étude commandée en son temps qui aboutissait à une contribution de 15 euros par an par ménage, en sachant que l’État et les entreprises assumaient également leur part.

Depuis le départ de la N-VA, le gouvernement fédéral n’a plus de majorité. Il devra donc trouver un soutien dans l’opposition pour faire adopter sa loi-cadre.

Marghem dans la ligne de mire

Partisane de la construction d’une centrale nucléaire de nouvelle génération, la N-VA voit d’un mauvais œil les plans de Mme Marghem.

« Quelle est la différence pour un citoyen entre une nouvelle contribution et un nouvel impôt ? » a demandé sur twitter l’ex-ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA).

« Mme Marghem maintient que toutes les centrales nucléaires fermeront en 2025 et seront remplacées par des centrales au gaz. Mais la ministre ne sait pas combien cela coûtera ou ne veut simplement pas le dire », déplore le député flamand, Andries Gryffroy (N-VA).« Il est temps que la ministre vienne avec des chiffres définitifs sur le coût et les émissions de CO2 ».

L’ex-secrétaire d’État Theo Francken, quant à lui, s’interroge sur le coût supporté par les ménages flamands : 200 euros ou 400 euros, demande-t-il avant de s’en prendre sans ménagement aux ministres MR, qualifiés de « boulets au pied pendant des années ».

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La nouvelle du vote en commission parlementaire a été accueillie avec satisfaction par les militants pour le climat qui ont quitté leur campement de la place du Trône à Bruxelles.

    Loi climat: la réforme de la Constitution, une victoire à la Pyrrhus?

  2. Skeyes annonce à nouveau un mouvement de grève
: c’est pour ce mercredi à Charleroi entre 8 et 10 heures du matin.

    Grève des contrôleurs du ciel: encore des actions ce mercredi

  3. Raymond Behr, mis à l’honneur par Philippe et Mathilde, à l’occasion de la cérémonie de commémoration au Mémorial de la guerre de Corée.

    Visite d’Etat en Corée: Philippe citoyen d’honneur, Raymond citoyen mis à l’honneur

Chroniques
  • Lettre du Brexit: «Les fantômes et les excentriques font bon ménage»

    Par Marc Roche

    Pour suivre la manifestation du « People’s Vote » en faveur d’un deuxième référendum sur le Brexit, je m’étais posté devant le 10 Downing Street. L’emplacement était bien choisi. Le million de marcheurs du « People’s Vote » (chiffre au pifomètre) qui défilaient entre Hyde Park et Trafalgar square dans une atmosphère joyeuse n’avaient d’yeux que pour la résidence du Premier ministre, symbole par excellence du bourbier actuel.

    Pourtant, le vrai pouvoir par ces temps tourmentés du Brexit n’est plus niché dans la modeste maison de briques au bout d’une petite rue fermée au trafic. L’élégant bâtiment de style géorgien adjacent à « Number Ten » tire dans l’ombre toutes les ficelles du largage des amarres. Seule une plaque discrète à l’entrée indique le mystérieux occupant des lieux : le Cabinet Office.

    Au confluent du « triangle d’or » monarchie-gouvernement-parlement, la haute fonction publique britannique s’enquiert peu des apparences du pouvoir. Exerçant sa mission à l’écart de la lumière des projecteurs, le...

    Lire la suite

  • Climat: Ô Miroir, suis-je du bon côté de l’histoire?

    Ceux qui, dans le monde politique, pensaient que les petits jeunes du climat et tous ceux qui protestent avec eux depuis des semaines allaient faire trois petits tours et puis rentrer à la niche, en sont pour leurs frais. Certains en ont même perdu leur boussole climatique. Ainsi le MR, qui en quelques semaines a cafouillé dans son attitude sur la loi climat et la révision de la constitution. Un ours polaire n’y retrouverait pas ses jeunes…

    La cause de ces changements de cap ? Ne cherchez pas...

    Lire la suite