Disparition d’Emiliano Sala: un nouvel appel aux dons pour retrouver le pilote de l’avion

Disparition d’Emiliano Sala: un nouvel appel aux dons pour retrouver le pilote de l’avion
Afp

La famille de David Ibbotson, le pilote britannique de l’avion qui s’est abimé dans la Manche alors qu’il transportait le footballeur argentin Emiliano Sala, a lancé un appel aux dons sur internet pour relancer des recherches afin de le retrouver.

Les enquêteurs britanniques ont récupéré mercredi un corps, identifié jeudi comme étant celui de l’ex-attaquant du FC Nantes, mais ont dû interrompre leurs recherches en raison des mauvaises conditions météorologiques affectant le site où se trouve la carcasse de l’avion, à une vingtaine de kilomètres au nord de l’île anglo-normande de Guernesey.

«  Le fait d’apprendre que les recherches ont été interrompues à court terme n’a fait que rendre cette période tragique plus difficile », écrit la famille du pilote sur le site Gofundme. « Nous comptons sur la gentillesse des gens de cœur pour nous aider à recueillir les fonds dont nous avons tant besoin pour retrouver notre père, mari et fils bien-aimé », ajoute-t-elle. « Aidez David Ibbotson à rentrer chez lui et obtenir les adieux qu’il mérite ».

Samedi matin, l’appel aux dons avait réuni un peu plus de 25.000 livres (29.000 euros), sur les 300.000 demandés (343.000 euros).

Le monomoteur Piper Malibu en vol vers Cardiff (Pays de Galles) depuis Nantes (ouest de la France), avec à son bord le footballeur de 28 ans et David Ibbotson, 59 ans, avait disparu au-dessus de la Manche le 21 janvier.

> Le FC Nantes retire le maillot numéro 9 en hommage à Emiliano Sala

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Lionel Messi veilli par l’application FaceApp.

    Ce que FaceApp vous dit (tout bas) sur l’utilisation qu’elle fait de vos photos

  2. Louis Michel et Laurette Onkelinx.

    «Chez Laurette et Louis», le casting politique de LN24

  3. l’état d’urgence «
sécheresse
» n’est pas déclaré, mais une réunion de crise est prévue le 25 juillet prochain.

    Agriculture: comme un avant-goût de sécheresse

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite