Grand Chelem de Paris: triple déception pour les Belges en judo

Grand Chelem de Paris: triple déception pour les Belges en judo

Anne-Sophie Jura (-48 kg) et Charline Van Snick (-52 kg), à leur second combat tout au bout du Golden Score, Jorre Verstaeten (-60 kg) d’emblée, la journée de ce samedi au Grand Chelem de judo à Paris-Bercy aura été très sombre pour le judo belge.

Pointée 5e mondiale et candidate au podium en – 52, Charline Van Snick a souffert le martyre tout au long de son tournoi.

Face à la jeune Française Marie Orisini (176e mondiale mais vice-championne de France seniors), la Liégeoise a été rapidement pénalisée (sortie de tapis puis fausse attaque : « On peut dire que je n’ai pas été gâtée par l’arbitre sur ces coups-là ») en moins de cent secondes. Mais s’appuyant sur son expérience, la Liégeoise s’en est sortie – sans une troisième pénalité qui lui aurait été fatale – avec deux attaques dans la dernière partie du combat. La première non comptabilisée à la mi-combat, la seconde que l’on qualifiera de ‘légère’ suffisante pour lui donner waza ari. Avantage qu’elle allait conserver au cours des cinquante dernières secondes.

En huitième de finale, Charline affrontait la Brésilienne Eleudis Valentim (IJF 32) qu’elle venait justement de battre, en finale, du récent Grand Prix de La Haye (Pbs) le 16 novembre dernier.

Charline longtemps bloquée à… 55 kilos !

Un combat violent, indécis et terriblement long (10’12’’) qui allait laisser notre championne à court de souffle. Alors que les deux adversaires étaient à égalité de pénalité (2-2), Charline se faisait surprendre sur un contre dans un mouvement offensif qu’elle avait pourtant initié : « Dix minutes, c’est énorme. Je ne crois pas avoir combattu plus longtemps dans ma carrière. Cela s’est joué sur un détail. Comme trop souvent à ce niveau. C’est évidemment une lourde déception. La tête voulait vraiment aller au bout mais le corps n’a pas suivi… »

Une leçon finalement dont elle essayait directement de tirer sa conclusion : « Pour performer, à ce niveau, je dois être à 100 % ou alors pas très loin. Ici, j’ai vraiment eu difficile avec mon régime. J’ai vite été bloquée à 55 kilos et les trois derniers kilos à perdre m’ont coûté très cher en énergie. Je manquais clairement de peps… »

Jura : « Il y avait la place pour passer »

Même scénario pour Anne-Sophie Jura (IJF 25) qui s’est inclinée, sur pénalités (3-2) au bout de 6’48’’ devant la Française Melanie Laurent, 14e mondiale et 3e du Grand Chelem de Düsseldorf il y a juste un an.

« Le vrai regret, c’est de se dire qu’il y avait moyen de passer. Malgré la pression du public français sur l’arbitre. Les sifflets, ça me boostait plutôt. Je voulais leur montrer de quel bois je me chauffe. »

Venue sans vrais repères, Anne-So a retrouvé de meilleures sensations : « Mes dernières sorties ne s’était pas trop bien déroulées. Je me sentais bien, j’ai pu rentrer des mouvements que je perfectionne à l’entraînement. C’est positif. Même si, il manque une victoire vraiment significative. »

Au premier tour, la sociétaire du Top Niveau Tournai avait logiquement dominé l’Algérienne Hadjer Mecerem, 55e mondiale. Même s’il avait fallu attendre les dix dernières secondes pour la voir inscrire le waza ari libérateur.

Anne-Sophie devrait tenter sa chance le week-end prochain à l’Open d’Oberwart (Autriche) « pour rentabiliser le retour de la confiance. »

Verstraeten a dû abandonner !

Devant l’Israélien Daniel Ben David qu’il avait dominé lors de leurs deux premiers affrontements (Odivelas et Cancun 2017), Joore Verstareten, le jeune affilé à la Ligue francophone a dû… abandonner !

« Lors d’une attaque, sa hanche a rebondi sur le tatami et m’a heurté de plein fouet. Un véritable coup direct. Je ne pouvais plus bouger, j’ai rarement eu aussi mal… »

Mené d’un waza ari après 2’30’’, Jorre jetait l’éponge trente secondes plus tard : « C’est Cédric (Ndlr : Taymans, le directeur technique francophone) qui m’a dit d’arrêter. Moi, j’aurai essayé d’aller jusqu’au bout mais je ne sais pas comment je serai sorti du tatami. »

Une grosse déception, vite digérée : « Ce résultat ne change rien pour moi. Je prends compétition après compétition. Ici, je rentre dimanche en Belgique et on fera des examens ce lundi. On s’adaptera. En principe je fais Marrakech (8 mars) et Ekaterimbourg (15 mars). Enfin, si mon corps le permet… »

A Paris, Christian Raspiller.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Valentine Dumont (surtout en 400 m libre) visera une qualification olympique. @Belga

    Natation: les Belges à l’épreuve de l’eau à Rotterdam

  • Kevin Escoffier a fondu en larmes à la simple évocation du naufrage. @Reuters

    Par Thierry Wilmotte

    Voile

    Nuit d’angoisse sur le Vendée Globe

  • La légende était de retour pour un soir.

    Par Manu Salvé

    Boxe

    Boxe: retour réussi pour Mike Tyson

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous