Alerte au vent sur quasi tout le pays: des parcs et rues fermés, des arbres sur les voiries (vidéos)

© Belga
© Belga

Ce samedi, les rafales de vent peuvent atteindre 80 à 85 km/h. Ce soir, le temps deviendra temporairement plus calme.

Dimanche, l’IRM prévoit à nouveau des rafales qui pourront atteindre des valeurs de l’ordre de 80 à 85 km/h voire un peu plus sous les plus fortes averses.

► Nos prévisions météo région par région

Le numéro d’urgence le 1722 a été activé.

Les parcs de Bruxelles fermés

Le Bois de la Cambre restera fermé jusqu’à lundi matin 6 heures, a fait savoir samedi la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles.

De nombreux espaces verts de la capitale resteront fermés ce week-end en raison des fortes rafales de vent. Sauf incident, le Bois de la Cambre devrait rouvrir peu avant les heures de pointe de lundi.

Des parcs, cimetières et des rues fermés en région liégeoise

Certaines villes comme Liège et Huy empêchent samedi l’accès de lieux publics à la population vu les fortes rafales de vent.

Les autorités liégeoises ont décidé de fermer les parcs et cimetières et ainsi d’en limiter l’accès par mesure de sécurité.

Une mesure similaire a été prise à Huy où la police applique son dispositif de précaution : les rues boisées et les parcs publics sont interdits à la circulation tant des piétons que des automobilistes. La mesure restera de mise jusqu’à ce que les vents diminuent. En attendant, elle concerne les avenues Delchambre, du Chéra et Godin-Parnajon, ainsi que les parcs Vierset et Bastin.

De manière générale, il est fortement déconseillé de se déplacer inutilement dans les endroits boisés. Les bus Tec sont quant à eux déviés.

Des arbres sur les voiries

En raison de rafales de vent qui ont soufflé dès vendredi soir, des arbres et branchages tombés sur plusieurs voiries brabançonnes ont dû être évacués, a-t-on appris auprès de la zone de secours du Brabant wallon.

Les pompiers sont intervenus vers 20h15, vendredi soir, pour dégager des arbres tombés sur l’autoroute E429/A8 à hauteur de Tubize. Quelques minutes plus tard, ils ont été appelés à intervenir sur la chaussée de Wavre (N4), à Ottignies/Louvain-la-Neuve, où une grosse branche obstruait la voirie.

Dans le courant de la nuit, vers 03h30 à Waterloo, des branchages ont été déblayés sur la chaussée de Tervuren.

Samedi matin, vers 08h40, des branches menaçantes ont été coupées le long de la rue Fontaine aux Corbeaux, à Mont-Saint-Guibert.

Des arbres menaçants ont encore dû être débités, vers 10h30 à Rixensart, à la sortie 4 de l’autoroute E411/A4 en direction de Namur.

Une nouvelle intervention a été requise vers 10h40 sur la chaussée de Wavre, à Incourt, où les pompiers de Jodoigne ont tronçonné un arbre couché sur la route. Ceux-ci sont ensuite intervenus, vers 14h00, dans la rue Marcel Louis, toujours à Incourt, où plusieurs arbres obstruaient la chaussée alors que d’autres menaçaient de tomber.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La course à pied a des arguments pour séduire
: . Ce sport ne demande pas une technique pointue, il se pratique facilement en extérieur et permet de s’entretenir. Autre grand avantage: il coûte peu. En tout cas à première vue.

    Le running, ce sport bon marché devenu un business juteux

  2. Le Sauvage.

    La Ducasse d’Ath doit-elle se passer du «Sauvage» jugé raciste?

  3. belgaimage-151155306-full

    Nafi Thiam: «J’essaie de ne pas trop penser à mon coude, je me concentre sur autre chose»

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: le {Culot} d’Arthur Masson

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé que le wallon reçoit, dans la bande dessinée, un traitement parallèle à celui dont a bénéficié le Brussels Vloms dans quelques albums d’Hergé. Ce même wallon peut-il parfois se retrouver dans des textes où il serait mélangé avec du français, à l’image du bruxellois « beulemans », hybride de flamand et de français ? Eh bien oui ! Quelques auteurs se sont illustrés naguère dans cet exercice, tantôt en créant un parler mixte wallo-français, tantôt en insérant des séquences de wallon dans un texte rédigé en majeure partie en français.

    Le premier cas de figure fera l’objet d’un prochain billet. Quant au second, il a été principalement illustré par un auteur quelque peu oublié des jeunes générations, mais dont le succès a été spectaculaire dans la seconde moitié du 20e siècle : Arthur Masson. Né en 1896 à Rièzes (...

    Lire la suite

  • La Flandre ne marche pas au son du canon

    Il y a plusieurs choses à retenir dans l’interview que nous accorde Bruno De Wever, historien très réputé et par ailleurs frère de Bart De Wever, le président de N-VA. Mais la plus importante est que ses propos sont identiques à ceux qu’il tient en Flandre. La contestation de la parole nationaliste n’est ainsi pas la spécialité de francophones obsessionnels, qui ne verraient les propositions de la N-VA que comme des provocations et des attaques en règle. Il y a au nord du pays nombre d’experts qui n’hésitent pas à monter au créneau pour...

    Lire la suite