Accueil Monde France

51.400 gilets jaunes manifestent en France: une main arrachée pour l’un d’entre eux (vidéos et photos)

Les rassemblements ont à nouveau été marqués par des incidents dans la capitale, où un manifestant a eu quatre doigts arrachés devant l’Assemblée nationale.

Temps de lecture: 2 min

Un total de 51.400 personnes se sont mobilisées samedi en France, dont 4.000 à Paris, dans le cadre de l’acte 13 des «ilets jaunes, selon le ministère de l’Intérieur.

Ils étaient 58.600, dont 10.500 à Paris la semaine précédente, selon le ministère de l’Intérieur, dont les chiffres sont contestés par les gilets jaunes. Un décompte parisien fait par le cabinet Occurence pour plusieurs médias, dont l’AFP, avait recensé samedi dernier 13.800 gilets jaunes dans la capitale.

Dans la capitale, des incidents ont éclaté à l’arrivée du cortège devant l’Assemblée nationale, où un manifestant a eu une main arrachée. Selon la préfecture de police, il a eu «quatre doigts arrachés».

La cause de la blessure reste incertaine. Mais, selon un témoin interrogé par l’AFP, il s’agit d’une «grenade de désencerclement», lancée par les forces de l’ordre, alors que des manifestants tentaient d’enfoncer les palissades protégeant l’Assemblée.

Des incidents ont eu lieu sur le parcours de la manifestation, qui est arrivée vers 16h30 près de la Tour Eiffel, dans une ambiance très tendue. Du mobilier urbain et des distributeurs de banques ont été cassés, une dizaine de véhicules a été incendiée, principalement des voitures de luxe, mais aussi une voiture de la mission antiterroriste militaire Sentinelle. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a dénoncé sur Twitter des «attaques intolérables» et exprimé son «indignation et dégoût».

Des manifestations dans toute la France

À Toulouse comme à Bordeaux, des villes où la mobilisation a été très forte et marquée par des heurts plusieurs samedis d’affilée, des milliers de gilets jaunes ont manifesté. «En route pour un monde meilleur», clamait une banderole à Bordeaux, où les forces de l’ordre ont utilisé un canon à eau en fin de parcours.

FRANCE-POLITICS-SOCIAL-DEMO (4)

À Lyon, ils étaient aussi plusieurs milliers dans les rues.

FRANCE-POLITICS-SOCIAL-DEMO (3)

À Dijon, autre place forte du mouvement, le cortège s’est élancé aux cris de «Macron démission».

Au moins 2.000 personnes ont défilé à Lorient.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, dont la proposition de loi «anticasseurs» a été adoptée par l’Assemblée au prix de sévères remous dans la majorité, a été particulièrement visé par les manifestants.

À Caen, 1.700 personnes ont manifesté, selon la préfecture. Ils étaient environ 1.500 à Montpellier et au moins 1.800 à Metz, entre 1.500 et 2000 à Lille.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Lievyns Philippe, dimanche 10 février 2019, 8:23

    Ce ne sont pas des Gilets Jaunes mais des casseurs! Ils transforment le mouvement citoyen en casse organisée et/ou infiltré. Ils perdent de leur crédibilité! Dommage!

  • Posté par Rousseau Jean-pierre , samedi 9 février 2019, 20:03

    Beaucoup de français sont pauvres. Ils manifestent contre leurs fins de mois difficiles Les belges qui manifestent pour que le climat soit une priorité, sont riches. Les BCBG sont manifestement nombreux en Belgique "Salauds de pauvres" comme disait Gabin dans la Traversée de Paris...

  • Posté par Lemaire Vincent, dimanche 10 février 2019, 0:12

    Manifestement vous n'avez pas assisté aux manifestations pour le climat. Pour info, il y a avait de tout sauf les plus défavorisés. Et c'est cette même typologie de personnes que l'on ne retrouve pas chez les " Gilets jaunes". Malheureusement, cette classe de population est peu audible et donc peu entendue Bonne soirée

  • Posté par Lahaye Olivier, samedi 9 février 2019, 21:23

    Je crois plutôt crapule. Un pauvre est très rarement une crapule.

  • Posté par Van den Eeckhoudt Etienne, samedi 9 février 2019, 21:21

    Il y a moins de pauvres en Belgique qu'en France. Voilà une nouvelle qu'elle est bonne. Non seulement elle est bonne, mais elle est vraie. Ce n'est pas une fake news. On ne peut donc pas (trop) se plaindre. Il y a sans doute mieux, mais on est sans doute dans le top 10 mondial.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs