Mark De Man fait le point sur la situation d’Anderlecht: «Sous pression, le Sporting répond toujours présent»

Bolasie devrait être aligné d’entrée de jeu pour faire la différence.
Bolasie devrait être aligné d’entrée de jeu pour faire la différence. - Belga

Inexistants en deuxième période face aux Liégeois, les Bruxellois devront relever la tête ce dimanche lors de la réception de Zulte Waregem. Un adversaire qui ne devrait pas poser de problèmes au Sporting même si les Flandriens, qui se rapprochent du maintien, comptent quelques joueurs avides de revanche dont un certain Hamdi Harbaoui. « Ce ne sera pas simple face à une équipe qui joue le bas de tableau, mais Anderlecht doit pouvoir gagner ce genre de rencontre. La clé sera de marquer rapidement pour se lancer vers une victoire facile », juge Mark De Man, un ancien médian du RSCA qui donnera le coup d’envoi de la partie aux côtés de Mbo Mpenza. « Cela me fait plaisir car je porte toujours Anderlecht dans mon cœur et je suis heureux de pouvoir une nouvelle fois fouler la pelouse. »

« Dans les Playoffs 1 »

Avec 84 matches disputés entre 2002 et 2008 pour le compte du club bruxellois, Mark De Man est fortement déçu par les performances récentes de son club de cœur. « Cela me fait mal mais je pense qu’il faut laisser du temps à la nouvelle direction de mettre les choses en place. Sur le court terme, je suis sûr que le club va résister et sera de la partie dans les Playoffs 1. Quand il est sous pression, Anderlecht répond toujours présent et je ne doute pas une seule seconde que les joueurs vont parvenir à redresser la situation. »

Pour ne pas voir le cauchemar des Playoffs 2 se réaliser, les hommes de Fred Rutten devront avant tout montrer un visage plus séduisant offensivement après la piètre seconde période à Sclessin. « Il manque un joueur capable de faire la différence seul lorsque l’équipe ne tourne pas. À mon époque, il y avait plusieurs joueurs capables de faire basculer un match à eux seuls. Je pense que les transferts de Zulj et Bolasie ont été réalisés en ce sens et j’espère qu’ils vont parvenir à le faire », ajoute De Man.

« Tout peut vite changer »

La victoire sera donc indispensable pour les Mauves, ce dimanche, car les deux prochaines semaines seront cruciales avec un déplacement périlleux à l’Antwerp avant de recevoir Bruges pour le Topper. « En football, tout peut très vite changer et il suffira d’un bon résultat contre des équipes du top pour relancer la machine. Une large victoire contre Zulte Waregem pourrait déjà permettre de faire un pas dans la bonne direction. »

Il reste cependant à voir si les Anderlechtois seront capables de gérer la pression pour ne pas voir le wagon du top 6 s’éloigner davantage en cas de contre-performance face aux Flandriens.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bruxelles-les-Bains a vécu. La faute aux travaux programmés. Et à une volonté de décentralisation.

    Bruxelles-les-Bains, c’est fini: place à Hello Summer

  2. @News

    Antwerp - Standard: Laszlo Bölöni, entre crainte et respect

  3. L’ail des ours fait partie des plantes sauvages dont la consommation est encouragée par l’ASBL Cuisine sauvage.

    Plantes sauvages: un garde-manger gratuit et accessible

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Macron: le prix à payer pour une politique «plus humaine»

    L’intervention d’Emmanuel Macron ce jeudi soir était censée ranimer son quinquennat. Un mandat toujours englué, après deux ans de pouvoir, dans une crise sociale sans fin et une impopularité record. Pas sûr que le but ait été atteint.

    Certes, le moment était grave. Il a su trouver le ton juste pour regretter ses erreurs et retracer un...

    Lire la suite