Une sortie complète du nucléaire en 2025? «Irréaliste», selon le ministre de l’Intérieur

©Belga
©Belga

Le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) ne juge pas réaliste une sortie complète du nucléaire en 2025, a-t-il affirmé dimanche sur le plateau du Zevende Dag (VRT).

Sortie du nucléaire : la N-VA réclame des chiffres précis à Marghem

«  Tous les indicateurs me disent que la consommation augmentera à un point tel que nous aurons de toute façon besoin d’une période d’exception ou d’une prolongation. Si ces centrales nucléaires peuvent fermer, je dirai ’c’est bien’. Mais tout le débat sur l’énergie nucléaire, sur la nouvelle génération de centrales nucléaires, il semble qu’on ne puisse pas le tenir parce que ça n’arrange pas ceux qui manifestent dans la rue. Pour moi, tout doit pouvoir être ouvert à discussion », a commenté M. De Crem.

Son parti le CD&V est quant à lui partisan de la sortie du nucléaire en 2025. Le président du parti, Wouter Beke, l’a encore répété la semaine dernière. Mais Pieter De Crem juge l’échéance intenable. Il se dit « écoréaliste » et argue que la transition énergétique ne doit pas trop peser sur les plus faibles revenus.

Nucléaire : sortira, sortira pas ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique