Grève nationale du 13 février: la moitié des trains devrait circuler

La Belgique tournera au ralenti, ce mercredi 13 février, lors de la grève nationale. L’appel à débrayer fait suite à l’échec des négociations relatives au nouvel accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Les représentants des travailleurs dénoncent la limitation à 0,8% de la marge d’augmentation salariale pour les deux années à venir.

Du côté de la SNCB, la société ferroviaire s’attend à ce que près de la moitié des trains circulent mercredi, par rapport à un horaire normal. La grève commencera le mardi 12 février dès 22 heures jusqu’au lendemain même heure.

Depuis mars dernier, un service minimum est en vigueur au sein de la compagnie ferroviaire publique en cas de mouvement social.

Durant les heures de pointe du matin et du soir, la majorité des trains IC circuleront, de même qu’un certain nombre de trains L et S. Pendant les heures creuses en revanche, seul un certain nombre de trains IC prendront le départ.

Les navetteurs sont invités à consulter, dès lundi soir, le planificateur de voyages de la SNCB pour savoir si des trains assureront leurs trajets et pour en connaître les horaires.

C’est la troisième fois que le service minimum est appliqué sur le rail depuis l’entrée en vigueur de ce système en mars dernier. Lors de la grève précédente, qui a eu lieu en juillet dernier, environ un train sur trois avait roulé par rapport à un service normal.

Les chemins de fer sont un des secteurs touchés à l’occasion de la grève nationale organisée mercredi par les trois principaux syndicats du pays (FGTB, CSC, CGSLB).

► Le point sur les services en grève le 13 février

Peu de perturbations pour les trains à grande vitesse

La circulation des trains à grande vitesse ne devrait pas trop être perturbée. Thalys a prévu une seule annulation entre Bruxelles et Paris alors qu’Eurostar ne s’attend pas à des problèmes majeurs pour les passagers devant se rendre en Angleterre.

Seules les personnes voyageant en Eurostar vers la France (Lille ou Calais) devront revoir leurs plans en raison de la fermeture du terminal « intra-Schengen » en gare de Bruxelles-Midi. Il s’agit d’une minorité de voyageurs, selon une porte-parole de la compagnie ferroviaire. Ils peuvent annuler leur voyage sans frais et se rendre en France en TGV.

Chez Thalys, seul le train partant à 7h13 de la gare du Midi en direction de Paris a été annulé. Les voyageurs concernés peuvent échanger sans frais leur billet pour un train plus tôt ou plus tard.

Chez ICE (InterCity Express) et TGV, les perturbations devraient être mineures également.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La N-VA peut souffler
: avoir débranché la prise du gouvernement fédéral n’a visiblement pas traumatisé son électorat. © Belga.

    Grand Baromètre: en Flandre, la N-VA ne paie pas la chute du gouvernement

  2. Mehdi Nemmouche assure qu’il se tait pour protéger sa grand-mère. Mais celle-ci ne veut plus entendre parler de lui.

    Nemmouche renié par les siens: «Il a sali notre nom de famille»

  3. Zineb | INVITÉE DE LA RÉDACTION (2)

    Zineb El Rhazoui au «Soir»: «Quand j’entends parler de religion dans la cité, mes anticorps me crient méfiance!»

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 15: quand j’ai dévalisé un supermarché... alternatif

    Par Louise Tessier

    Aujourd’hui, j’ai (presque) fait une seconde entorse au règlement : je me suis rendue dans un supermarché. Mais pas n’importe lequel. Un supermarché collaboratif, qui favorise «  les produits issus d’une démarche respectueuse de l’humain et de l’environnement  ». Tout un programme !

    À la Bees-Coop de Bruxelles, on trouve de tout comme dans un supermarché traditionnel, mais en version plus ou moins bio, local, zéro déchet, équitable. « Plus ou moins » parce qu’il y a un peu de tout ça, mais que chaque produit ne répond pas à l’ensemble de ces critères. Et ce qui fait surtout l’originalité de l’endroit, c’est que c’est collaboratif : pour pouvoir faire ses courses à la Bees-Coop, il faut devenir collaborateur. Chaque membre doit investir 25 euros dans la coopérative (qui ne poursuit pas de but lucratif), puis s’...

    Lire la suite

  • Les Flamands, nos frères: la magie des livres

    P ensez-vous que le président Macron devrait lire votre roman ?  » A cette question, Nicolas Mathieu, le lauréat du prix Goncourt 2018 qui décrit la réalité sociale dévastée de l’est de la France, répondait : «  Je pense que oui.  » «  Pourquoi ?  », demandait le journaliste. «  Parce que les livres créent de l’empathie....

    Lire la suite