Accueil Société

La Belgique invitée à présenter des excuses pour son passé colonial

Un groupe d’experts des Nations-Unies recommande à la Belgique de présenter des excuses pour son histoire coloniale

Temps de lecture: 1 min

Un groupe d’experts des Nations-Unies sur les personnes d’origine africaine a recommandé lundi aux autorités belges de présenter les excuses de la Belgique pour son passé colonial et les atrocités commises durant cette période « sombre » de son histoire.

Le groupe d’experts a passé une semaine en Belgique et a rencontré des représentants des autorités publiques, d’ONG et de la société civile.

« Il semble qu’il y ait un mur du silence sur la colonisation. Afin qu’il y ait une vraie réconciliation, que le processus de décolonisation se poursuive, nous pensons que des excuses de l’État belge seraient un premier pas », a expliqué le professeur Ahmed Reid, l’un des 4 membres de ce groupe.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

72 Commentaires

  • Posté par Thys Nicolas, mardi 12 février 2019, 9:51

    Effectivement, ce serait un premier pas...je lis ici plus bas " etl'Amérique? L'Angleterre? ..etc..". Bien sûr,eux aussi.Être parmis les premiers à le faire serait un honneur et pas un signe de faiblesse...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 12 février 2019, 9:08

    Réactions un peu puériles non ? "Il l'a fait aussi, M'sieur !" Pourquoi est-ce si difficile de reconnaître ce qui a été ? Honte inavouée a posteriori des anciens coloniaux ? On nous a bourré le crâne avec l'idée que nous avions apporté la civilisation, la religion, etc. aux "indigènes", aux "sauvages" ; est-ce si difficile de sortir de ces images d'Epinal qui ont alimenté une certaine bonne foi ? Des excuses pour contrer la rancoeur, le souvenir des souffrances, des humiliations, est-ce si cher payer ?

  • Posté par Lievyns Philippe, mardi 12 février 2019, 4:25

    Et la France? Et l'Angleterre?

  • Posté par Bayens Remi, lundi 11 février 2019, 22:55

    C'est bizarre, on s'attaque aux 'petits belges' pas aux français, anglais, allemands, italiens, espagnols qui ont commis des faits bien plus graves que la Belgique. Ne parlons pas des américains avec les indiens (encore maintenant) et les esclaves noirs. Bizarre non ?

  • Posté par Loiseau Pierre-yves, lundi 11 février 2019, 22:35

    quel Belge sait seulement ce qu'il s'est passé au Congo ? Pour aller au Congo, ne fallait-il pas être accrédité ? La presse coloniale était-elle libre ? Quand donc écrira-t on la "contre-histoire" de la colonisation ? Et puis les descendant de ces prolétaires sur lesquels la gendarmerie de Léopold n'hésitait pas à tirer doivent-ils eux aussi présenter des excuses ... ? Le péché original, sans doute ? Et puis pas de colonisation sans supplétifs... Néanmoins, pour la période contemporaine, où étaient nos résistants au nazisme... ? Et les résistants à notre colonialisme, combien de temps encore les appelera-t on des terroristes? Le syndicalisme qui ne voyait pas matière à grève générale pour à travail égal, salaire inégal ? Jusqu'en 1960, la devise de l'administration coloniale, "dominer pour servir" ? Le droit de chocotte jusqu'en 1956 ... ? La "congolite", cette maladie psychiatrique qui consistait à aimer un(e) congolais(e), dont la sanction était le retrait de la fameuse accréditation ? Le "boy", qui s'occupait du ménage, et la "ménagère", qui s'occupait du reste ...? Les petits mulâtres, kidnappés par les bons pères blancs, envoyés à Leuven, puis remballés 20 ans plus tard au Congo tels des Janissaires ? Oui, vraiment, ils est temps d'écrire la contre-histoire du colonialisme, sans auto-flagellation débile, mais avec le marteau de Nietzche...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko