Grève nationale du 13 février: la circulation des trains, bus et métros fortement perturbée

© D.R.
© D.R.

La grève nationale du mercredi 13 février, à l’appel des trois principales organisations syndicales (FGTB, CSC et CGSLB), aura des répercussions importantes sur la circulation de la STIB, de la TEC et de la SNCB.

Commerces, écoles, hôpitaux, police, transports : le point sur la grève nationale

Les syndicats appellent à une grève nationale, mercredi, après l’échec des négociations concernant le nouvel accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Ils protestent contre la limitation à 0,8 % de la marge d’augmentation salariale pour les deux années à venir.

La moitié des trains devrait circuler

Du côté de la SNCB, la société ferroviaire s’attend à ce que près de la moitié des trains circulent mercredi, par rapport à un horaire normal. La grève commencera le mardi 12 février dès 22 heures jusqu’au lendemain même heure. Depuis mars dernier, un service minimum est en vigueur au sein de la compagnie ferroviaire publique en cas de mouvement social.

Durant les heures de pointe du matin et du soir, la majorité des trains IC circuleront, de même qu’un certain nombre de trains L et S. Pendant les heures creuses en revanche, seul un certain nombre de trains IC prendront le départ.

Les navetteurs sont invités à consulter, dès lundi soir, le planificateur de voyages de la SNCB pour savoir si des trains assureront leurs trajets et pour en connaître les horaires.

Le réseau TEC perturbé dans toute la Wallonie

Le trafic des TEC risque d’être fortement perturbé, prévient la société de transports publics wallons sur son site internet. Seuls 10 % du service seront assurés dans les régions de Mons, du Borinage et du centre tandis que 50 % des bus devraient circuler dans le Hainaut occidental.

Aucune prévision n’est en revanche disponible pour les autres régions. Mais l’entreprise s’attend, de manière générale, « à de fortes perturbations à tous les niveaux ».

La société de transports wallonne invite donc l’ensemble de ses usagers à s’informer avant tout départ et à prévoir une alternative pour leurs déplacements. «  Tous nos services seront à nouveau assurés normalement le jeudi 14 février », souligne-t-elle.

Aéroport, centres commerciaux, bpost… : l’impact de la grève du 13 février se veut maximal à Charleroi

La STIB invite ses voyageurs à trouver une alternative

La Stib s’attend à ce que cette grève interprofessionelle ait également un impact important sur son réseau. La société de transports en commun bruxelloise invite dès lors ses voyageurs à prendre leurs dispositions et à prévoir, si possible, une alternative aux transports publics pour leurs déplacements.

Afin d’informer au mieux les voyageurs de l’état de la situation, la Stib ouvrira son contact center (070/23.20.00) dès 6h mercredi matin. Le site internet www.stib.brussels informera, lui, en continu les usagers, tout comme la page Facebook de l’entreprise (facebook.com/lastib) et le compte Twitter (@stibmivb).

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Grève|Internet|Société
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © PhotoNews

    Grand Baromètre: les verts, première famille politique du pays

  2. Les parents de la petite Mawda ont été régularisé pour un an et pourront suivre l’enquête sur le décès de leur fille. Un jugement a également contraint le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert à prendre en charge la famille.

    Affaire Mawda: la famille de la fillette régularisée

  3. La N-VA peut souffler
: avoir débranché la prise du gouvernement fédéral n’a visiblement pas traumatisé son électorat. © Belga.

    Grand Baromètre: en Flandre, la N-VA ne paie pas la chute du gouvernement

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 15: quand j’ai dévalisé un supermarché... alternatif

    Par Louise Tessier

    Aujourd’hui, j’ai (presque) fait une seconde entorse au règlement : je me suis rendue dans un supermarché. Mais pas n’importe lequel. Un supermarché collaboratif, qui favorise «  les produits issus d’une démarche respectueuse de l’humain et de l’environnement  ». Tout un programme !

    À la Bees-Coop de Bruxelles, on trouve de tout comme dans un supermarché traditionnel, mais en version plus ou moins bio, local, zéro déchet, équitable. « Plus ou moins » parce qu’il y a un peu de tout ça, mais que chaque produit ne répond pas à l’ensemble de ces critères. Et ce qui fait surtout l’originalité de l’endroit, c’est que c’est collaboratif : pour pouvoir faire ses courses à la Bees-Coop, il faut devenir collaborateur. Chaque membre doit investir 25 euros dans la coopérative (qui ne poursuit pas de but lucratif), puis s’...

    Lire la suite

  • Grand Baromètre: une vague verte qui rend très très nerveux

    Voilà qui va secouer le monde politique belge. Après des années de domination des partis socialiste, social-chrétien et plus récemment de la N-VA, voici qu’une nouvelle force politique s’impose. Par le biais d’un sondage qui demande évidemment à être vérifié dans les urnes, mais qui ne surprendra pas, tant la poussée verte, des communales aux marches pour le climat, donnait la direction du vent électoral ces derniers temps.

    ...

    Lire la suite